Recherche

Asterop innove, en partenariat

Publié par le

L'éditeur Asterop vient de nouer des partenariats avec TNS Secodip et TNS Sofres et lance, par ailleurs, le concept de “zone de vie”.

  • Imprimer


A l'occasion de son récent Forum de la Géointelligence, 3e du nom, Asterop a dévoilé plusieurs nouveautés, dont deux issues de partenariats avec le groupe TNS. Premier partenariat : celui conclu avec TNS Secodip, pour la création d'une base de données destinée à estimer les potentiels de consommation des PGC sur les secteurs alimentaire, droguerie, parfumerie et hygiène, sur les 9 000 magasins de l'univers GMS, dont les zones d'attraction théorique ont été modélisées. L'estimation du potentiel de consommation s'effectue, magasin par magasin, et par catégorie de produits (450 au total) à travers l'exploitation des données du panel Consoscan. Destinée à la fois aux distributeurs et aux industriels, cette BDD est disponible sous la forme d'un CD-Rom interactif et propose deux clés d'entrée : par le choix du magasin et l'analyse d'une ou plusieurs catégories de produits ou par celui d'une catégorie et l'analyse d'un ensemble de magasins sélectionnés par enseigne, circuit ou critère géographique. Optimisation de la politique tarifaire par magasin, optimisation du linéaire, de l'assortiment et du référencement, mesure de la performance des magasins, orientation des campagnes de PLV, ILV… telles sont les applications possibles de cette BDD qui sera mise à jour annuellement. Le second partenariat a été conclu avec TNS Sofres. Après le baromètre d'image annuel des GMS de l'institut, le Baromètre Asterop-TNS Sofres porte sur l'univers des GSS, dont la première mouture a étudié les enseignes de bricolage et de jardinage (la deuxième portera sur l'ameublement et l'électroménager). Outre l'image et la fréquentation, il évalue les profils clients, le niveau de fidélité… Plus de 40 enseignes - spécialisées et grandes surfaces - ont ainsi été analysées au travers de 10 critères. Asterop utilise ensuite ces données pour modéliser les zones d'attraction théorique de l'ensemble des magasins et en définir les potentiels de consommation.

Le concept de “zone de vie”


Par ailleurs, l'éditeur a créé un nouveau territoire de référence, visant à restituer la réalité de la mobilité du consommateur français : la “zone de vie”, zone étanche et autonome sur laquelle sont observés la majorité des activités et déplacements quotidiens des individus. 1 200 zones de vie ont ainsi été constituées, à partir d'une méthodologie s'inspirant des travaux de l'Insee sur les “bassins de vie”. Ce nouveau territoire a été utilisé dans le cadre d'une étude sur l'état des lieux de l'urbanisme commercial français (secteurs : alimentaire, équipement de la personne, maison, banque et assurance). Etude qui met en évidence les disparités de l'équipement commercial et permet de détecter des opportunités, zone de vie par zone de vie. Elle est disponible en CD-Rom interactif, remis à jour deux fois par an. Enfin, Asterop vient de réaliser, avec LSA, le deuxième Atlas de la Distribution - Le Focus, dédié à l'équipement de la maison.

François Rouffiac