Recherche

Alimentation : Cofremca Sociovision scrute les habitudes européennes

Publié par le

Quels sont les comportements des Européens de l'Est et de l'Ouest à l'égard de l'alimentation ? Qu'est-ce qui les rapprochent ? Qu'est-ce qui les différencient ? C'est pour le savoir que Cofremca Sociovision a étendu à l'Europe son enquête PCA (Piloter la consommation alimentaire).

  • Imprimer


L'enquête de Cofremca Sociovision sur le comportement alimentaire des Européens et leur sensibilité alimentaire porte sur sept pays d'Europe occidentale (France, Grande-Bretagne, Espagne, Italie, Allemagne, Pays-Bas et Danemark) et quatre pays d'Europe centrale (Pologne, Hongrie, Slovaquie et République tchèque). Quelque 2 000 individus ont été interrogés par pays en face à face dans le cadre des enquêtes mentalits de Cofremca Sociovision, ce qui permet de resituer la place de l'alimentaire dans l'ensemble des systèmes de vie des gens. Le questionnaire s'intéresse à la fréquence de consommation de certains produits types ; une cinquantaine, caractéristiques des types de consommation, de culture, de mœurs, de circonstances. L'analyse a pour but de mettre en évidence la gestion des paradoxes et les grandes tendances de l'alimentation avec des comparaisons transnationales. L'enquête est actuellement en cours de commercialisation.

Quelle place dans les arbitrages budgétaires ?


Par ailleurs, le nouveau Programme alimentaire France 98/99 (quinze ans d'historique sur 100 produits) entre dans sa phase quanti. 2 300 Français, de 15 à 75 ans, seront interviewés en juin et juillet 1998 pour des résultats prévus au mois d'octobre 1998. Le nouveau PCA France va permettre de répondre à plusieurs questions de fond : quelle est la place de l'alimentation dans la vie des Français et dans leurs arbitrages budgétaires ? « L'alimentation est le marché le plus bataillé avec un très grand nombre d'acteurs, fait remarquer Jean-Pierre Fourcat, vice-président de Cofremca Sociovision. Il est essentiel de savoir comment les Français gèrent les paradoxes dans leur comportement alimentaire. Par exemple, les paradoxes santé/ plaisir ou maison/hors domicile. » Plusieurs pistes d'analyse ont été retenues : les déficits (produits que l'on n'arrive pas à ouvrir, stocker, préparer ), les latences, la gestion des odeurs, la gestion du bruit Ce qui implique des comparaisons avec d'autres marchés. « Notre objectif est d'apporter une information qui, par la comparaison dans le temps et l'espace, soit révélatrice de tendances et potentiels et soit immédiatement utile à la prise de décision », explique Jean-Pierre Fourcat.

ANIKA MICHALOWSKA

Marketers : qu'est-ce qui vous inquiète ?

Marketers : qu'est-ce qui vous inquiète ?

Marketers : qu'est-ce qui vous inquiète ? Marketers : qu'est-ce qui vous inquiète ?

Budget, contenus, datas, innovations, créativité, compétences, mesure de la performance, stratégie intégrée... Autant de sujets qui inquiètent [...]