Recherche

“ Renforcer notre leadership dans le domaine du marketing ”

Publié par le

Trois questions au nouveau D-ga du département Consumer de TNS Sofres, né récemment du rapprochement des équipes Consumer de TNS et NFO.

  • Imprimer

Quelles sont vos priorités ?


Laurent Guillaume : Ma première mission est d'assurer la bonne intégration d'équipes d'origine et de culture marketing différentes autour d'un projet managérial. En quelques mois, nous avons intégré 80 personnes venant de NFO au sein du département Consumer de TNS Sofres. De sorte que ce département compte aujourd'hui une centaine de personnes rien qu'en front-office. Et, pour plus de flexibilité et de réactivité, nous les organisons en équipes mobilisables en mode projet. Nous mettons en place une véritable politique de comptes-clés avec des seniors. Le département Consumer de TNS Sofres compte six directeurs de clientèle ayant de huit à dix ans d'ancienneté et onze directeurs d'études ayant entre cinq et sept ans à ce poste. Ma seconde mission est de faire en sorte qu'il y ait une interaction efficace entre ce qui est “consumer research” - la partie la plus importante de TNS Sofres - et les expertises classiques de la maison. C'est un vrai challenge et un challenge passionnant. Il est important de renforcer le leadership de TNS Sofres dans le domaine du marketing. C'est un gros chantier pour une société qui a beaucoup bougé depuis cinq ans.

Comment s'est opéré le rapprochement au niveau de l'offre ?


LG : En prenant ce que chaque société offrait de meilleur, en harmonisant leurs portefeuilles de solutions clients, nous disposons aujourd'hui de la gamme de produits probablement la plus phénoménale du marché des études. Nous avons réparti et réorganisé notre offre autour de trois expertises : la marque et la communication, l'innovation et le “consumer understanding”, et enfin la satisfaction clientèle. Nous sommes en train d'optimiser notre approche communication en travaillant davantage sur l'effet de la publicité sur le capital de la marque. Nous avons aussi mis en place un test d'efficacité publicitaire permettant de mieux gérer l'allocation des ressources médias grâce à de la modélisation, Media FX. Le rapprochement avec NFO a également permis de compléter la palette de modes de recueil et d'accélérer notre développement sur le on line. La migration vers le on line se fait maintenant assez vite, y compris dans les trackings.

Face à ces évolutions, votre processus de recrutement évolue-t-il ?


LG : Nous partons du postulat que les “études doivent être actionnables”. A partir de là, nous allons réorienter notre processus de recrutement. En 2005, nous allons créer TNS Académie en France, un centre de formation pour les nouveaux arrivants. Une trentaine de chargés d'études juniors la fréquenteront pendant trois mois. A l'avenir, nous allons recruter des profils qui seront plus orientés marketing et business. La vraie question sera : à quelle vitesse pourra-t-on former cette nouvelle génération de chargés d'études ? C'est un vrai challenge.

Anika Michalowska