Recherche

www.allocine.fr

Publié par le

Inauguré en octobre 1997, le site Internet d'AlloCiné connaît un succès encourageant. Environ deux millions de pages sont vues chaque mois et la société mise, pour 1998, sur un volume d'affaires de 1,5 million de francs.

  • Imprimer


01 40 30 20 10. Ce numéro de téléphone est devenu incontournable. Créé par Jean-David Blanc et Patrick Holzman, AlloCiné est, en 1995, à l'initiative de la réservation des billets de cinéma par téléphone, et inaugure les guichets "AlloCiné", machines automatiques pour aller au cinéma, situées dans une dizaine de points de vente à Paris (Virgin Mégastore, Musée du Louvre, Planet Hollywood, McDonald's...). Le site Internet d'AlloCiné se distingue par la richesse de son contenu éditorial et iconographique, ainsi que par sa fonctionnalité. Les modes de recherche ont été multipliés par les concepteurs (en interne), l'internaute pouvant effectuer sa réservation auprès de plus de 500 salles en France à partir du titre d'un film, d'une salle en particulier, du nom d'un acteur ou d'un réalisateur. Et, s'il ne connaît pas précisément le film qu'il recherche, une liste de thèmes est à sa disposition (nouveaux films, comédies, drames, aventures...) pour le guider dans son choix. Outre le mode d'emploi pour acheter ses billets, l'internaute a également accès aux actualités liées au cinéma (tournages, people, box-office...). Le processus d'achat des billets se résume à la saisie du nombre de places, du tarif, et du numéro de carte bancaire accompagné de sa date de validité. Les billets ne sont réservés et la carte débitée qu'une fois la commande validée et confirmée. La technologie d'encryptage utilisée est celle de SSL qui sécurise toutes les transactions effectuées avec la plupart des browsers de navigation dont Netscape et Microsoft Internet Explorer.

Une base de 100 000 noms


Le coût de la transaction : c'est sans doute là où le bât blesse. Car au prix des places affiché par les cinémas s'ajoutent 5 F de frais de réservation par billet, ce qui revient, dans le pire des cas, à payer sa place pas loin de 55 F. Si l'on ajoute à cela le coût de la communication relative au temps passé sur le site (et plus le site est intéressant, plus la consultation est longue), on pourrait être tenté d'affirmer que l'achat en ligne de billets n'a finalement rien d'avantageux pour le consommateur. Ce jugement mérite toutefois d'être relativisé, puisque le volume d'affaires d'AlloCiné réalisé sur le Web n'est en rien comparable à celui réalisé par téléphone, et que l'intérêt pour la société est dans un premier temps d'élargir au maximum son offre commerciale à sa clientèle, sachant que ses projets ne se limitent pas à l'achat en ligne de billets. Car la grande richesse d'AlloCiné, c'est son fichier. Depuis 1993, l'entreprise s'est constitué une base de 100 000 noms et, grâce à "MailOciné", un hebdomadaire électronique de cinéma envoyé gratuitement par e-mail et créé en janvier 1998, la société possède un réservoir de 30 000 clients dont elle connaît entre autres les goûts cinématographiques et les fréquences de sorties. Une véritable manne que compte exploiter au mieux Jean-David Blanc en multipliant les partenariats publicitaires et promotionnels sur le Web, et en développant la commercialisation de produits dérivés liés aux superproductions.

www.allocine.fr en bref


Date de présence en ligne : octobre 1997. Conception : en interne. Services proposés : achat de billets. Technologie de cryptage : SSL. Outils de paiement ligne : cartes bancaires ou de crédit. Volume de pages vues par mois : environ 2 millions. Volume d'affaires prévisionnel 98 : 1,5 MF. Frais de réservation : 5 F par billet. Niveau de fidélisation : envoi d'e-mails grâce à "MailOciné". Fichier qualifié de 30 000 clients. Site récompensé par le prix "Application commerciale de l'année" à l'occasion du salon IDT/Net 98, et par le prix "Boutique sur le Net" décerné par le SEVPCD.

Le concurrent : www.cinefil.com


Concurrent direct d'AlloCiné, Cinéfil propose également sur son site l'achat en ligne de billets, mais auprès d'un nombre de salles restreint (environ 50). Ouvert fin 1995, www.cinefil.com est plus classique dans sa configuration et son graphisme, et les différents services proposés sont nettement moins détaillés. La réservation des billets couvre l'ensemble des grands complexes cinématographiques français, mais également belges et suisses. L'acte d'achat suit le même processus que pour le site AlloCiné, à la seule différence que les frais de réservation sont de 5 F, quel que soit le nombre de billets, et non pas par unité. Une nouvelle version du site, accompagnée de nouveaux services, devrait voir le jour avant la fin de l'année. Editeur : Camerapress. Hébergement : C.S.T. (Centre Serveur Télématique). Design : EOL.

TANGUY LECLERC

GetQuanty : prospectez autrement !

GetQuanty : prospectez autrement !

GetQuanty : prospectez autrement !

Placée à la convergence du marketing et de la prospection commerciale, GetQuanty est la nouvelle offre de GetPlus qui vient de lever 2 millions [...]

Comment se différencier grâce à son nom de marque?

Comment se différencier grâce à son nom de marque?

Comment se différencier grâce à son nom de marque?

Alors que l'INPI enregistre 3,7 millions de marques déposées, le nom demeure pourtant un élément de différenciation. Chiffres-clés et conseils [...]

Recettes publicitaires : la baisse ralentit en 2016

Recettes publicitaires : la baisse ralentit en 2016

Recettes publicitaires : la baisse ralentit en 2016

Avec 6058 millions d'euros générés sur les trois premiers trimestres 2016 d'après l'IREP, la baisse des recettes publicitaires se stabilise [...]

Data Marketing : collecter la bonne donnée

Data Marketing : collecter la bonne donnée

Data Marketing : collecter la bonne donnée

Des millions de données on et off line sont à la disposition des marketeurs et leur collecte est devenu un enjeu majeur pour les entreprises. [...]

Viadeo : l'échec du réseau social français

Viadeo : l'échec du réseau social français

Viadeo : l'échec du réseau social français

Le réseau social professionnel français vient d'être mis en redressement judiciaire. Viadeo souffre notamment des 23,3 millions d'euros de pertes [...]