Recherche

comment se prépare une tournée Mediapost

Publié par le

Avant d'être glissé dans une boîte aux lettres, un imprimé sans adresse a traversé plusieurs étapes. Démonstration à la plate-forme du Blanc-Mesnil de toutes les phases de l'opération: de la réception des documents dans l'entrepôt jusqu'à la distribution à domicile.

  • Imprimer


Entrepôt de dispersion et plate-forme de distribution, le site de Blanc-Mesnil (93) fait partie du bassin Val-de-Seine Nord de Mediapost. La région parisienne s'avère bien couverte par la filiale du groupe La Poste, rapprochée officiellement de Delta Diffusion depuis mars 2003, puisqu'elle y possède pas moins de dix-huit plate-formes. Attachée au site de Blanc-Mesnil, une équipe d'une soixantaine de distributeurs, en contrat en durée indéterminée (temps plein et temps partiel) assure la mise en boîtes aux lettres des documents. Chacune des villes desservies par le site étant répartie en secteurs de distribution. Principaux clients du site : la grande distribution (Carrefour, Auchan, Leclerc, Conforama, Bricorama, Lapeyre…), mais aussi le coiffeur ou la pizzeria du coin. « Dans la grande distribution, l'impact d'un ISA se faisant dans les cinq premiers jours, il est primordial d'être réactif et de concentrer la distribution sur trois jours », indique Patrick Tersigni, directeur du bassin Val-de-Seine Nord de Mediapost. Ainsi, la distribution se déroule généralement du lundi au mercredi. Au total, la plate-forme de Blanc-Mesnil distribue quatre à cinq millions de documents par semaine.

Réception des documents


Un camion Mediapost sillonne chaque département ; il doit être très réactif et aller vite. Sa mission est de livrer les documents qui vont être distribués depuis la plate-forme de Blanc-Mesnil ou réexpédiés vers les autres plates-formes du département. L'entrepôt est divisé en deux parties, de façon à ce que les flux entrants ne croisent jamais les flux sortants

Stockage et identification des campagnes


Les palettes qui viennent d'arriver sont identifiées et comptées. Elles sont mises dans des zones d'attente avant le traitement informatique. Puis l'information est transmise à Jean-François Mathieu, responsable de la plate-forme de Blanc-Mesnil.

Traitement informatique


Une fois qu'il a reçu la fiche de réception, le responsable vérifie si le nombre livré correspond bien au nombre commandé. Si les quantités sont exactes - si non, il prévient le commercial en charge de l'opération -, il saisit les informations sur le bon de réception. Cette phase consiste à croiser les flux physiques avec les flux d'information. Autre cas de figure : le responsable peut établir un document pour le magasinier afin qu'il prépare les documents pour la dispersion, spécificité de la plate-forme de Blanc-Mesnil. Déposés par le camion Mediapost à J-1, les documents sont préparés et redispatchés à J, puis remis dans le camion et redistribués vers d'autres plates-formes à J+1.

Mise en picking


Dans la deuxième salle se trouve l'entrepôt de distribution, qui est commun à toutes les plates-formes Mediapost. Les documents sont mis en rack, étiquetés afin d'être mis à disposition des distributeurs.

Accueil du distributeur


Chaque matin, le distributeur arrive, prend son ordre de mission (avec le nom du client, les couleurs du secteur) et ensuite fait son picking.

Prise en charge des documents par le distributeur


Le distributeur fait son marché avec son chariot, qu'il remplit de documents, en fonction de son secteur de distribution. Sur son ordre de mission sont indiqués les références, l'emplacement où se trouvent les documents, le nombre de paquets qu'il doit prendre.

Phase de contrôle


La phase de contrôle, appelée aussi “douane”, constitue une étape primordiale. Chaque distributeur doit passer au contrôle, le magasinier vérifie alors si les documents qui sortent sont bien conformes à l'ordre de mission. La balance permet de connaître avec précision le nombre de documents souhaités. Cette phase sécurise la campagne et garantit la qualité de service affichée par Mediapost.

Zone d'assemblage


C'est là que se prévoit la distribution par “poignée”, c'est-à-dire le nombre de documents à distribuer dans une même boîte aux lettres, en général 4 à 5. Afin de préparer son secteur de distribution en amont, le distributeur liasse les documents, une liasse correspond à environ vingt-cinq boîtes aux lettres. Pour cela, il doit connaître le nombre de boîte aux lettres qui figurent dans une rue. Afin aussi d'être plus efficace, les documents sont rangés selon leur taille.

Distribution à domicile


Les documents sont préparés, le distributeur peut alors charger son véhicule et partir en distribution. Lorsque celle-ci est terminée, il revient à la plate-forme organiser une nouvelle campagne. Mais aussi pour signaler les adresses inaccessibles, afin de pouvoir en avertir le client.

Reportage réalisé par Sophie Mensior.

Kiabi à la conquête de Paris

Kiabi à la conquête de Paris

Kiabi à la conquête de Paris

De retour dans la capitale, le pop up store parisien de Kiabi vient d'ouvrir ce vendredi 25 novembre 2016. Objectif ? S'implanter de façon plus [...]

Décret sur la publicité digitale : l'UDA s'impatiente

Décret sur la publicité digitale : l'UDA s'impatiente

Décret sur la publicité digitale : l'UDA s'impatiente

L'Union Des Annonceurs interpelle le gouvernement sur la publication du décret sur la transparence dans le marché de la publicité en ligne attendu [...]

L'IA est-elle l'avenir du marketing?

L'IA est-elle l'avenir du marketing?

L'IA est-elle l'avenir du marketing?

Tirer le meilleur parti de la donnée pour offrir au consommateur une expérience inédite, automatiser les actions marketing dans une dimension [...]

La Poste personnalise ses créas grâce à la data

La Poste personnalise ses créas grâce à la data

La Poste personnalise ses créas grâce à la data

Pour sa campagne " Côté Pro ", La Poste s'est appuyée sur les techniques de DCO (Dynamic Creative Optimization). Avec un but : traduire la granularité [...]