Recherche

à Laurent Hervy, directeur artistique de l'agence Les 40èmes rugissants

Publié par le

Comment est née l'idée de cette création ?


En fait, nous étions partis sur une première piste, que nous avons abandonnée à mi-parcours, pour faire parler le petit robot comme un narrateur poétique. Nous avons conçu un vrai produit d'édition sur le modèle du "Petit Prince", ouvrage présenté lui aussi dans un coffret en carton. L'illustration par des dessins de Picasso et la signature "L'imaginaire d'abord", sur chaque bas de page, participent du même désir d'introduire de la poésie dans un univers technique. Le signet intitulé "Le premier marque-page qui vaille la peine d'être lu" est un clin d'oeil différenciateur qui renvoie aux autres éléments du mailing.

Quelles ont été les contraintes de ce projet ?


Nous avons beaucoup travaillé sur les cromalins, car le papier noir mat du livret buvait les couleurs. Il fallait garder des teintes fraîches et surtout respecter les coloris d'origine du véhicule. Ce genre d'exercice suppose également de montrer la voiture sous toutes ses coutures. A nous de trouver les cadrages originaux. Enfin, il n'est pas toujours aisé de mettre en page de grandes photos sur de petites surfaces, même dépliées.

Pourquoi la photo qui accompagne la présentation du petit robot en page 3 du livret est-elle floue ?


Cette image a été directement "piquée" dans le spot TV. C'est une façon d'installer le personnage d'entrée de jeu.

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

Un internaute reçoit, en moyenne, 121 mails par jours. Face à la profusion d'e-mailings, comment les entreprises peuvent-elles se démarquer? [...]

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe de communication plurimédia vient de faire l'acquisition d'Eurokapi, qui rejoint Wefactory &Co, l'agence conseil, éditoriale et événementielle [...]