Recherche

Worldlist : des données sur l'acheteur en ligne

Publié par le

Courtier de bases de données d'acheteurs en ligne, Worldlist s'attache à maintenir la complémentarité des adresses e-mails et postales.

  • Imprimer


Le développement des sites de e-commerce a généré de nouveaux métiers et de nouvelles compétences. Ainsi, la société Worldlist, créée en janvier 2002 par Edouard Simon (ancien d'Ibase, où il s'était occupé du pôle e-mail marketing et ex-Centrale Directe, rachetée par Ibase), avec 4 sleeping partners, s'est positionnée sur le créneau des bases de données d'acheteurs en ligne. Et ce, à travers une activité de conseil en plans médias fichiers on et off line et de broking. Ayant démarré par la location de la base de travelprice.fr, Worldlist a depuis récupéré les bases du groupe de e-tourisme lastminute.com et degriftour.com. Les autres bases proposées en location sont chateauonline.fr, firstinvest.com, sportavantage.com, matelsom.com, Made in sport (groupe PPR) et celle de NRJ. Le potentiel global de Worldlist est de l'ordre de 1,2 million d'adresses e-mails et 2 millions d'adresses postales. « Ce que nous voulons, c'est travailler sur des comportements vépécistes, et non sur des bases déclaratives », indique Edouard Simon, directeur associé. Parmi les plus gros loueurs des adresses proposées par Worldlist figurent AOL, Egg, Cofidis… « Au total, notre volume d'adresses louées se répartit ainsi : 70 % en postal et 30 % en e-mail », commente Edouard Simon, qui tient à jouer sur la complémentarité des deux canaux. Quant aux tarifs, ils sont en moyenne de 185 euros le mille pour les adresses postales et 230 euros le mille pour les adresses e-mails. Si l'ensemble des bases d'acheteurs en ligne a été constitué au départ en opt-out, Worldlist s'attache maintenant à les passer en opt-in. Toutes les adresses sont recontactées, par le biais de jeux-concours. Parallèlement à l'opt-in, la société mène un autre chantier : ses bases vont faire l'objet d'un traitement RNVP (restructuration, normalisation, validation postale) et Estocade (traitement des NPAI liés aux déménagements), afin d'obtenir la marque Labeladresse attribuée par le SNA (Service national de l'adresse). Ce label permet d'identifier les fichiers B to C qui bénéficient régulièrement des solutions de protection contre les NPAI liées aux déménagements, proposées par La Poste. Composée de cinq personnes, Worldlist a réalisé pour son premier exercice (juin 2002 - juin 2003) un chiffre d'affaires de 750 000 euros, chiffre que la société espère bien doubler pour le prochain exercice.

Sophie Mensior