Webmiles.fr opte pour la fidélisation mutualisée

Publié par le

Filiale française de la société Webmiles créée en Allemagne au mois de mars 1999, webmiles.fr s'inscrit dans la mouvance actuelle des communautés de fidélisation sur le Web.

  • Imprimer


Début mars, 150 décisionnaires de l'Internet français se sont vus remettre un imposant poster noir et blanc sous verre arborant la frimousse insolente d'un bébé tirant la langue. Sur celle-ci : en couleur et en contraste, un "w". Celui de Webmiles, l'un des nouveaux programmes de fidélisation multi-enseigne qui se soit lancé à l'assaut du Net. Ouvert au mois d'avril dernier, le site webmiles.fr propose, à l'image des fidelinet.com ou autres maximiles.com, un programme d'acquisition et de fidélisation multi-enseigne, basé sur la récompense des internautes. Et ce, via les "webmiles", des points fidélité à cumuler sur la quinzaine de sites partenaires du programme. Pour s'y inscrire, seuls un pseudonyme, un mot de passe et une adresse e-mail sont demandés. « Car nous basons notre concept marketing sur le respect et la confidentialité de l'internaute », insiste Frédéric Arnéodo, directeur général France de Webmiles. Il ne suffit pas d'acheter pour être récompensé puisque les simples consultations, participations aux forums ou aux jeux permettent l'acquisition de points. En cliquant sur le logo Webmiles, une fenêtre pop-up apparaît : mécanisme et proposition de valeurs sont alors expliqués afin d'inciter l'internaute à devenir membre de la communauté. Inversement, les partenaires marchands bénéficient mutuellement du flux des visites généré par les animations des autres enseignes référencées. Créée au mois de mars 1999 en Allemagne, la structure Webmiles y a lancé son site "webmiles.de" dès le mois d'août, avec le concours de 45 partenaires du Net marchand, dont Quelle, Völkner Elektronik, Interflora et Direkt Anlage Bank. « La filiale française n'a vu le jour qu'au mois de décembre dernier, souligne Frédéric Arnéodo. Aujourd'hui, elle fonctionne grâce à une douzaine de collaborateurs, mais cet effectif devrait atteindre vingt personnes au mois de juin. » Hormis l'opération événementielle B to B réalisée début mars - opération ayant généré 40 % de taux de retour -, le lancement du programme en France a bénéficié d'un relais d'annonces dans la presse quotidienne (Le Figaro) et professionnelle du 16 au 31 mars. En charge du budget, l'agence Global Village prépare d'ores et déjà un plan de communication on et off line pour le mois de juin. Date à laquelle Webmiles aura vraisemblablement ouvert de nouvelles filiales en Grande-Bretagne, Autriche, Suisse, Scandinavie, Italie, Espagne et au Benelux.

Laurence Vielle

Autres articles

Les 7 tendances de l’emailing en 2017 !
Les 7 tendances de l’emailing en 2017 !

Les 7 tendances de l’emailing en 2017 !

Par

Lemailing nest pas mort et encore de beaux jours devant lui En effet avec le SMS marketing il reste lun des outils de vente et de fidelisation [...]

[Étude] La recommandation, un cercle vertueux
[Étude] La recommandation, un cercle vertueux

[Étude] La recommandation, un cercle vertueux

Par

65 des consommateurs sensibles au bouche oreille et aux avis clients recommandent leur tour leur enseigne preferee est un des enseignements [...]

L'audience se presse sur le mobile
L'audience se presse sur le mobile

L'audience se presse sur le mobile

Par

La troisieme vague de etude One Global de ACPM confirme la tendance 2017 dans les audiences de la presse la predominance de la consommation [...]