Recherche

WebSeduction charme les partenaires

Publié par le

Dépouillé de son aura "ringarde" grâce au Web, le marché de la rencontre suscite les convoitises. Mais, si les acteurs se multiplient, le modèle économique viable reste encore à démontrer. Pour WebSeduction, la formule gagnante est un mix de gratuité et de payant, et des sources de revenus diversifiées.

  • Imprimer


Tandis que Meetic s'organise pour détenir le leadership du marché de la rencontre, le québécois WebSeduction renforce ses positions dans l'Hexagone. En ligne depuis 1998 aux Etats-Unis et depuis 2001 en France, le site revendique aujourd'hui 500 000 inscrits à sa plate-forme anglo/francophone. La stratégie du site repose presque exclusivement sur les partenariats. Notamment avec des sites à forte audience qui proposent le service à leurs propres internautes. Associés à l'offre, les portails Voilà, M6, Altavista, MSN, iFrance et les sites de radios Europe 2 et RFM intègrent désormais un lien "rencontre" qui renvoie les visiteurs sur la plate-forme WebSeduction. Cette politique, qui s'apparente à de l'affiliation, constitue un bon appât pour attirer les internautes vers le site. En France, elle aurait généré près de 250 000 inscriptions en un an. Bien que la société ne communique pas ses revenus, le directeur marketing France, Frédéric Grivolat, affirme qu'elle est d'ores et déjà en mesure d'autofinancer ses activités. Mais, si l'audience atteste la pertinence du modèle, elle n'est en rien un gage de rentabilité. Seuls 4 % des 250 000 membres français et 10 % des inscrits d'outre-Atlantique auraient souscrit un abonnement payant. Pour engager les internautes, WebSeduction a pris le parti de cumuler les modalités de paiement : l'abonnement mensuel, la connexion Audiotel, plus onéreuse mais moins engageante, et bientôt, l'audioweb qui permettra de tester la formule avant engagement. Enfin, pour compléter le développement de son chiffre d'affaires, WebSeduction exploite plusieurs sources de revenus, telles que la publicité, la location des bases de données qualifiées et la commercialisation de services dédiés à la rencontre.

Nathalie Carmeni

Calendrier de l'Avent du marketer: mobilegeddon (J-15)

Calendrier de l'Avent du marketer: mobilegeddon (J-15)

Calendrier de l'Avent du marketer: mobilegeddon (J-15) Calendrier de l'Avent du marketer: mobilegeddon (J-15)

Tous les jours jusqu'à Noël, emarketing.fr vous fait découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression du marketing, représentatifs d'une tendance [...]

Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16)

Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16)

Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16)

Tous les jours jusqu'à Noël, emarketing.fr vous fait découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression du marketing, représentatifs d'une tendance [...]

Les chatbots : avenir du service client ?

Les chatbots : avenir du service client ?

Les chatbots : avenir du service client ?

71% des consommateurs américains souhaitent être capables de résoudre par leurs propres moyens, les problèmes relatifs à une commande, plutôt [...]

Calendrier de l'Avent du marketer: s-marketing (J-17)

Calendrier de l'Avent du marketer: s-marketing (J-17)

Calendrier de l'Avent du marketer: s-marketing (J-17)

Tous les jours jusqu'à Noël, emarketing.fr vous fait découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression du marketing, représentatifs d'une tendance [...]

Les nouveaux métiers du marketing en 2016

Les nouveaux métiers du marketing en 2016

Les nouveaux métiers du marketing en 2016

Quels ont été les métiers, compétences et technologies les plus demandés en 2016 ? Découvrez en infographie l'état des lieux de toutes les évolutions [...]