Recherche

WebSeduction charme les partenaires

Publié par le

Dépouillé de son aura "ringarde" grâce au Web, le marché de la rencontre suscite les convoitises. Mais, si les acteurs se multiplient, le modèle économique viable reste encore à démontrer. Pour WebSeduction, la formule gagnante est un mix de gratuité et de payant, et des sources de revenus diversifiées.

  • Imprimer


Tandis que Meetic s'organise pour détenir le leadership du marché de la rencontre, le québécois WebSeduction renforce ses positions dans l'Hexagone. En ligne depuis 1998 aux Etats-Unis et depuis 2001 en France, le site revendique aujourd'hui 500 000 inscrits à sa plate-forme anglo/francophone. La stratégie du site repose presque exclusivement sur les partenariats. Notamment avec des sites à forte audience qui proposent le service à leurs propres internautes. Associés à l'offre, les portails Voilà, M6, Altavista, MSN, iFrance et les sites de radios Europe 2 et RFM intègrent désormais un lien "rencontre" qui renvoie les visiteurs sur la plate-forme WebSeduction. Cette politique, qui s'apparente à de l'affiliation, constitue un bon appât pour attirer les internautes vers le site. En France, elle aurait généré près de 250 000 inscriptions en un an. Bien que la société ne communique pas ses revenus, le directeur marketing France, Frédéric Grivolat, affirme qu'elle est d'ores et déjà en mesure d'autofinancer ses activités. Mais, si l'audience atteste la pertinence du modèle, elle n'est en rien un gage de rentabilité. Seuls 4 % des 250 000 membres français et 10 % des inscrits d'outre-Atlantique auraient souscrit un abonnement payant. Pour engager les internautes, WebSeduction a pris le parti de cumuler les modalités de paiement : l'abonnement mensuel, la connexion Audiotel, plus onéreuse mais moins engageante, et bientôt, l'audioweb qui permettra de tester la formule avant engagement. Enfin, pour compléter le développement de son chiffre d'affaires, WebSeduction exploite plusieurs sources de revenus, telles que la publicité, la location des bases de données qualifiées et la commercialisation de services dédiés à la rencontre.

Nathalie Carmeni

La transformation digitale, pas de place pour la demi mesure.

Article écrit par DEVELINK

DEVELINK

La transformation digitale, pas de place pour la demi mesure.

La transformation digitale, pas de place pour la demi mesure. La transformation digitale, pas de place pour la demi mesure.

La transformation digitale est l'opportunité pour les entreprises de réconcilier l'humain et les technologies digitales. L’humain et une vision [...]

Comment vendre sur Amazon de façon rentable ?

Article écrit par Channable

Channable

Comment vendre sur Amazon de façon rentable ?

Comment vendre sur Amazon de façon rentable ?

Amazon jouit d’un trafic exceptionnel, aussi bien en termes de quantité que de qualité. Ses 23 millions de visiteurs uniques par mois en font [...]

Un nouveau site mobile pour L'Équipe

Un nouveau site mobile pour L'Équipe

Un nouveau site mobile pour L'Équipe

Le média sportif du groupe Amaury dévoile un nouveau site mobile pour améliorer l'expérience utilisateurs de ses 1,6 millions de mobinautes [...]

Smart City (1/2) : Vers un monopole des géants américains ?

Article écrit par HAAS Avocats

HAAS Avocats

Smart City (1/2) : Vers un monopole des géants américains ?

Smart City (1/2) : Vers un monopole des géants américains ?

La première vision de la smart city est dite top down. Centralisée, elle est portée le plus souvent par un ou plusieurs acteurs, souvent de [...]

Le CSA autorise les coupures pub des JT de TF1

Le CSA autorise les coupures pub des JT de TF1

Le CSA autorise les coupures pub des JT de TF1

La décision du CSA est tombée mercredi 19 juillet : TF1 pourra entrecouper ses journaux télévisés de 13h et de 20 heures de publicités. Une [...]

Le viral, un enjeu vital

Le viral, un enjeu vital

Le viral, un enjeu vital

Créer un événement est une chose. Le transformer en vecteur de business en est une autre. Pour y parvenir, il faut notamment qu'il soit correctement [...]