Recherche

Vivacances s'étend au B to B avec e-Vacances

Publié par le

Poursuivant son développement sur le très compétitif marché du tourisme on line, Vivacances consolide ses positions par le lancement d'e-Vacances, un service en marque blanche destiné au B to B.

  • Imprimer


Cette nouvelle offre B to B en marque blanche est destinée aux acteurs du e-tourisme et des loisirs en ligne qui souhaitent développer et optimiser leur offre commerciale de produits de voyages. Filiale à 100 % du GDS Amadeus et de Galeries Lafayette, Vivacances a mis à contribution les savoir-faire respectifs de ses deux actionnaires pour aboutir à cette offre ; Amadeus pour la partie technologies de réservation de vols, et Galeries Lafayette pour le marketing de la relation client. Résultat : une billetterie de vols à tarifs négociés, que les partenaires d'e-Vacances pourront intégrer à leur plate-forme internet.

Des millions de tarifs en temps réel


Livré clés en main, le service s'intègre à toute architecture de site web en 48 heures. Aucun investissement initial n'est requis, e-Vacances misant plutôt sur une adoption rapide et massive de sa solution : 100 à 150 partenaires sont attendus d'ici fin 2005. Leur contribution aux activités de Vivacances devrait représenter 20 % du chiffre d'affaires global qui, selon toute prévision, atteindra 100 ME en 2006, dont un tiers issu de l'aérien. Pour encourager la demande, e-Vacances fait valoir plus d'un argument : l'accès à la base de données de vols négociés de Vivacances, l'une des plus compétitives du marché qui couvre 95 % de la capacité aérienne mondiale et porte sur plusieurs millions de tarifs en temps réel vers plus de mille destinations mondiales. 550 compagnies aériennes y sont référencées, y compris les low cost qui, traditionnellement, échappent au référencement dans les outils de recherche courants. Mieux encore, aucun effort de déploiement n'est nécessaire, Vivacances se chargeant de la mise en place et de la maintenance du dispositif. Enfin, le modèle économique, fondé sur le partage des revenus entre les partenaires, prévoit une rétribution indexée sur le volume d'affaires généré via e-Vacances.

Grande opportunité pour acteurs de petite taille


Bref, autant d'atouts qui ne devraient pas manquer de susciter l'intérêt des voyagistes en ligne. Depuis son lancement, vingt acteurs ont déjà adhéré au concept, en particulier des voyagistes de petite taille qui bénéficient, par ce biais, de processus de ventes de voyages en ligne semblables à ceux des grands ténors du e-tourisme, à savoir : une billetterie en ligne parmi les plus performantes du marché, des tarifs disponibles en temps réel, l'accès au call center de Vivacances. La cerise sur le gâteau ? Une nouvelle source de revenus particulièrement bienvenue à l'heure où de nombreuses compagnies aériennes, Air France en tête de liste, s'apprêtent à supprimer le reversement de leurs commissions sur les ventes de billets aériens.

Des primes aux clients de S'Miles


Lancé en novembre 2003, Vivacances se positionne comme un vrai challenger dynamique du marché du voyage en ligne. Une particularité : sa stratégie de développement, qui ne capitalise pas sur la marque, mais essentiellement sur de très fortes spécificités : d'une part, l'expertise métier d'Amadeus qui lui fournit Megasearch et Masterprice, ses logiciels de réservation et de recherche aériennes exclusifs. D'autre part, les synergies avec les Galeries Lafayette, grâce auxquelles Vivacances apporte une réponse particulièrement attractive, en termes de services, aux 7 millions d'adhérents de S'Miles. Ce programme de fidélisation lancé par les groupes Galeries Lafayette et Casino récompense les clients de 80 enseignes de 20 000 points de vente par une monnaie unique, les S'Miles, que les porteurs peuvent désormais convertir sur Vivacances. Dès leur inscription au site, les clients de chaque enseigne partenaire de ce programme se voient attribuer un capital de S'Miles, à échanger, ensuite, contre des produits de voyage ou de loisirs, sur Vivacances. « Tous les porteurs de S'Miles vont en profiter, parce que l'aérien, plus que tout, ça fait rêver », fait valoir Luc Boucey, président du directoire de Vivacances.

Chiffres clés


600 000 euros d'investissement. Objectif : peser 20 % de l'activité de Vivacances en 2006. Fédérer 100 à 150 partenaires e-voyagistes. 550 compagnies aériennes référencées. 1 000 destinations monde. 95 % de couverture de l'offre aérienne mondiale.

Nathalie Carmeni

[Spécial B to B] L'e-commerce séduit le B to B

[Spécial B to B] L'e-commerce séduit le B to B

[Spécial B to B] L'e-commerce séduit le B to B [Spécial B to B] L'e-commerce séduit le B to B

Dans 4 ans, une commande sur quatre en B to B sera effectuée sur un site de e-commerce, d'après l'étude sur la transition numérique & ecommerce [...]

L'e-mailing ne baisse pas la garde

L'e-mailing ne baisse pas la garde

L'e-mailing ne baisse pas la garde

L'e-mail demeure un outil majeur de prospection et de fidélisation, aussi bien en B to B qu'en B to C, selon l'étude "Email marketing attitude", [...]

Le marketing sectoriel

Le marketing sectoriel

Le marketing sectoriel

Plusieurs facteurs conduisent à pratiquer un marketing sectoriel, en utilisant la même démarche marketing, mais en actionnant des leviers différents [...]

Qui sont les ambassadeurs de marques ?

Qui sont les ambassadeurs de marques ?

Qui sont les ambassadeurs de marques ?

Quelles sont les attentes et les motivations des personnes qui s'engagent pour les marques et partagent leur expérience en conseillant d'autres [...]