Recherche

Vers le développement du e-commerce sans ordinateur

Publié par le

Le poste de télévision, le téléphone fixe ou mobile, l'organiseur de poche : tous ces appareils électroniques servent aujourd'hui à entrer sur Internet sans s'encombrer d'un PC. Offrir à son client le moyen d'accès au Web est aussi une excellente façon de le fidéliser.

  • Imprimer


Le développement du commerce électronique vient de provoquer une explosion d'offres d'Internet gratuit. On en dénombrait pas moins de sept avant l'été, avec la Fnac et le groupe de presse VNU, éditeur de Science & Vie Micro, en tête. Mais le problème de l'Internet gratuit, c'est qu'il s'adresse essentiellement aux internautes ! Les offres se trouvent le plus souvent sur le Web. Au mieux peut on dénicher un CD-Rom d'abonnement gratuit dans la presse informatique grand public. Par la même occasion, cela réduit la cible à une population essentiellement masculine, possesseurs d'un micro-ordinateur - environ quatre millions en France. Et une bonne partie du public demeure encore, et pour longtemps, imperméable à l'informatique à domicile.

Des solutions déjà prêtes


La solution ? Offrir un abonnement Internet et un moyen d'y accéder. Pas un ordinateur, mais un outil de substitution. Il devrait être gratuit pour le client et ne pas engendrer de frais supplémentaires. Plusieurs solutions sont aujourd'hui en développement, voire déjà prêtes. Parmi les plus connues, le terminal branché sur la télé, appelé "set-top box", à mi-chemin entre un PC et un Minitel. On voit aussi apparaître des postes téléphoniques avec écran, sous l'appellation webphone ou screenphone. Certains organiseurs de poche, comme Palm Pilot, permettent de consulter ses e-mails ou de surfer sur le Web. Enfin, la nouvelle génération des téléphones mobiles avec grand écran adoptera le standard d'Internet sur le téléphone baptisé WAP, développé en commun par les constructeurs Nokia, Ericsson, etc. Aux Etats-Unis, les prévisions à court terme tablent sur près de 20 % de consultations réalisées sans micro-ordinateur, essentiellement sur les postes de télévision. AT & T vient de conclure une alliance avec Microsoft, destinée à favoriser l'accès Internet sur la télévision câblée. L'opérateur de télécommunications s'est engagé à équiper jusqu'à cinq millions de boîtiers de réception de télévision par câble avec l'interface Windows CE, destinée au départ aux PC de poche. Ce qui coûtera à Microsoft une bagatelle de cinq milliards de dollars pour entrer au capital d'AT & T, mais sans obtenir l'exclusivité du système d'exploitation des boîtiers pour le câble. Un accord existant entre AT & T et l'informaticien Sun préconise l'utilisation du langage Java dans ces boîtiers. Résultat : il existe un standard ouvert, dont bénéficie notamment NetGem, fabricant des boîtiers d'accès Internet sur la télé. Baptisées Net Box, ces "boîtes noires" sont une sorte de décodeur à connecter à son poste de télévision. Elles sont destinées au commerce électronique, à la consultation des e-mails, à la banque à domicile avec une carte à mémoire. NetGem annonce avoir déjà distribué plus de 100 000 boîtiers en Europe, essentiellement aux compagnies de téléphone KPN aux Pays-Bas, Sonera en Finlande, à des compagnies nationales en Espagne et au Portugal. A charge pour les opérateurs de téléphone d'offrir ces boîtiers à leurs meilleurs clients ou bien de les louer, pour l'équivalent d'une centaine de francs par mois. NetGem a longtemps essayé de séduire la grande distribution française, mais sans trop de succès. Ses dirigeants accusent l'inertie dans les mécanismes de prise de décision.

Distribution : une attitude constrastée


Pourtant, l'Internet gratuit représente peut-être une nouvelle façon de gérer la relation client et de le fidéliser à moindre coût. Par exemple, l'envoi mensuel d'un magazine chez les clients coûte environ sept francs par unité. Mais quand on a offert un abonnement gratuit et un boîtier d'accès, la distribution des informations personnalisées par e-mail devient quasiment gratuite. La banque à domicile figure parmi les premiers secteurs concernés par ce média. Dire au client ,"je vous offre le boîtier pour que vous puissiez consulter votre compte gratuitement", c'est aussi une façon d'être présent à ses côtés quand il recherche un financement. La Fnac a déjà tenté de vendre les boîtiers Internet pour la télé. « Nous avons proposé le boîtier d'accès au Web, en automne dernier, mais il n'a pas eu beaucoup de succès », explique Jean-Christophe Hermann, P-dg de Fnac Direct. Et d'ajouter : « Je pense que s'il n'y a pas de demande parmi nos clients, c'est parce que nos consommateurs sont quasiment tous équipés avec des micro-ordinateurs ». Mais d'autres enseignes de commerce s'intéressent vivement à ces nouveaux accès Web. Le Printemps prévoit de développer des microsites Internet exprès pour ces nouveaux accès afin de rendre les pages plus lisibles sur un écran réduit d'un terminal ou d'un téléphone mobile. La Redoute mène aussi une expérience de webphone. Tout semble indiquer que le commerce électronique sans micro-ordinateur est amené à se développer... Suite page 48

ALEXIS NEKRASSOV

Les marques s'engouffrent sur le marché du "sans"

Les marques s'engouffrent sur le marché du "sans"

Les marques s'engouffrent sur le marché du "sans" Les marques s'engouffrent sur le marché du "sans"

L'appétit grandit pour les produits sans gluten, sans additifs, sans allergènes, sans lactose, sans pesticides, comme le montre la dernière [...]

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Alimentaire : le marketing du "sans" a de l'avenir

Bien-être et alimentaire vont désormais de pair : c'est le nouveau duo de choc mis en avant par les distributeurs et les industriels. Un discours [...]

Femmes en or Innovation Day 2016

Femmes en or Innovation Day 2016

Femmes en or Innovation Day 2016

24ème Edition de cette journée organisée par Catherine Barba, CEO Peps Lab Innovation in retail et Founder WIN Forum NY, et dédiée aux femmes [...]

C3I Day !

C3I Day !

C3I Day !

La Journée nationale des études se transforme et devient le C31Day : Connaissance, Insights, Intelligence, Innovation by Adetem/UDA. Cette 12ème [...]

Adetem Marketing Factory

Adetem Marketing Factory

Adetem Marketing Factory

Rendez-vous des marketeurs cet événement se veut le point de rencontre des professionnels du marketing pour explorer les tendances marketing [...]