Recherche

VAD on line : les vépécistes progressent

Publié par le

La couverture des sites des vépécistes a presque triplé en un an. C'est ce que révèle l'enquête NetValue portant sur les pratiques des internautes sur les sites de commerce en ligne des quatre grands acteurs de la VAD française.

  • Imprimer


L'enquête de l'institut NetValue, réalisée en juillet 2001, avait pour objectif de mesurer l'audience des quatre grands acteurs français de la VAD sur Internet. Avec 3,5 % de couverture, soit 335 000 visiteurs, le site laredoute.fr caracole en tête. Les chiffres communiqués par Jean-Marie Boucher, directeur du e-commerce du groupe roubaisien, confirment d'ailleurs l'analyse de NetValue. Selon lui, en effet, les ventes par Internet représentent près de 4 % du chiffre d'affaires 2001, soit 60,98 M€ (400 MF). Les trois autres, 3suisses.fr (1,7 %), camif.fr (1,6 %) et quelle.fr (1,4 %) se tiennent dans un mouchoir de poche. Ce palmarès ne surprend guère. Il suit, peu ou prou, le classement traditionnel des leaders de la VAD sur catalogue. La progression de l'utilisation d'Internet, en revanche, s'avère plus étonnante. Selon les chiffres communiqués par NetValue, en un an, le nombre de visiteurs des sites vépécistes a presque triplé, passant de 2,3 % des internautes en juillet 2000 à 6,7 % en juillet 2001, soit 634 000 visiteurs. NetValue s'est également penché sur le comportement et le profil de ces internautes. Car, s'ils passent en moyenne près de 15 minutes par mois sur ces sites, le nombre de pages vues diffère. A titre d'exemple, on notera que les 3 Suisses se distinguent avec 25,2 pages visionnées, tandis que La Redoute n'en engrange que 6. Même différence dans le type de profil des internautes. Quelle ou la Camif attirent une clientèle à majorité masculine (respectivement, 52,9 % et 63,7 % d'hommes), relativement âgée (entre 35 et 49 ans). Ce sont plutôt des dirigeants ou des employés appartenant aux professions intermédiaires qui disposent d'un revenu compris entre 1 500 et 2 249 € (entre 10 000 et 14 000 F). A contrario, on rencontre une majorité de femmes sur le site des 3 Suisses ou de La Redoute avec, pour chacun, une proportion aux alentours des 55 %. Les connexions sécurisées attirent, d'une manière générale, nombre de consommateurs vers ces sites : ils sont 25,4 % à privilégier ce mode de transmissions des données. Cette enquête prouve, si besoin est, qu'Internet est en passe de devenir l'un des canaux de communication d'importance pour l'ensemble des vépécistes traditionnels.

Méthodologie


La Sofres a sélectionné 7 542 panélistes pour répondre à l'enquête de NetValue portant sur le marché de la vente par correspondance sur Internet en France, menée courant juillet 2001. NetValue a placé dans chacun des ordinateurs des foyers sélectionnés un logiciel qui permet de tracer le comportement de ces internautes sur le Net.

Muriel Rozelier

La Redoute signe un retour gagnant!

La Redoute signe un retour gagnant!

La Redoute signe un retour gagnant! La Redoute signe un retour gagnant!

Le vépéciste opère une importante mutation qui doit l'ancrer pleinement dans le monde de l'e-commerce depuis 2014, avec un positionnement de [...]

Sale temps pour la VAD

Sale temps pour la VAD

Sale temps pour la VAD

Les annonces successives du plan social à La Redoute et de la fermeture définitive de Camif Particuliers mettent à nouveau en lumière les difficultés [...]

Audience mobile : Médiamétrie élargit sa mesure

Audience mobile : Médiamétrie élargit sa mesure

Audience mobile : Médiamétrie élargit sa mesure

La société d'études média combine des données user-centric et site-centric pour mieux appréhender l'Audience Internet Mobile qui représentait [...]

TF1 à l'assaut des millennials avec Minutebuzz

TF1 à l'assaut des millennials avec Minutebuzz

TF1 à l'assaut des millennials avec Minutebuzz

Après avoir abandonné son site web pour passer au tout social et tout vidéo, Minutebuzz accélère son développement avec la prise de participation [...]

Doctissimo, du média au magasin

Doctissimo, du média au magasin

Doctissimo, du média au magasin

Depuis 2015, les lecteurs français de Doctissimo peuvent appliquer les conseils bien-être et santé prodigués par le site d'information français [...]