En ce moment En ce moment

UrsaMaior sous-traite à Casa et c'est "tout bénéf" pour ses clients

Publié par le

L'agence a mis fin à l'activité de sa filiale Contactis. Pour conserver une expertise en centre d'appels, elle sous-traite au Maroc. En offrant une prestation sensiblement moins chère que les prix du marché.

  • Imprimer


UrsaMaior persiste dans le concept d'"agence unique". Publicité, marketing relationnel, e-marketing, animation de réseau, stimulation, data mining..., la société (CA 2002 de 14,5 ME) a développé tout une palette de prestations pour accompagner les entreprises dans leurs actions de communication. Ne manquait que le télémarketing et la gestion des centres d'appels. C'est chose faite avec la création d'un nouveau "pôle d'expertise" au sein de l'agence, UrsaMaior Contacts, qui propose notamment une gamme de "packs" de services facturés sur la base d'un volume de contacts. Six forfaits "1 000 contacts" sont ainsi formalisés : "qualification" (3 500 euros), "prise de rendez-vous" (6 500 euros), "détection de projets" (5 500 euros), "promotion" (6 500 euros), "relance" (6 500 euros), "études" (2 500 euros). Chaque "pack" pouvant être accompagné d'un "pack analyse et bilan", ajusté aux objectifs de l'entreprise. Tous ces packages sont également proposés en versions 2 000, 3 000, 5 000 et 10 000 contacts, en tarifs dégressifs. Une offre plus spécialement conçue pour les PME ou les entreprises ne pouvant répondre aux tarifs de l'outsourcing. Car c'est bien là l'un des positionnements majeurs d'UrsaMaior Contacts : ouvrir la prestation téléphonique aux entreprises qui en sont exclues. Pour ce faire, l'agence a développé un modèle structurel original, en décidant de sous-traiter sa propre prestation de l'autre côté de la Méditerranée, au Maroc, chez Atento, filiale télémarketing de l'opérateur télécom espagnol Telefonica. En externalisant les opérations de ses clients sur le plateau d'Atento à Casablanca, UrsaMaior bénéficie des investissements technologiques (3 ME dernièrement) et matériels de la filiale de Telefonica et s'épargne les soucis propres à la gestion des ressources humaines d'un call center. Contraintes bien connues de l'agence, qui, au printemps 2000, avait lancé sa propre filiale dédiée à la gestion des centres d'appels, Contactis. Un échec. L'économie réalisée sur les coûts de fonctionnement est estimée à 50 %. Soit autant pour les clients d'UrsaMaior Contacts. « Faire des investissements de plusieurs millions de francs tous les deux ans, gérer les ressources humaines, ce n'est pas là qu'est la valeur ajoutée d'une agence », affirme Pascal Lefieux, directeur associé d'UrsaMaior et patron d'UrsaMaior Contacts.

Muriel Jaouën

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Les gains de budget de la semaine (12 au 16 février 2018)
Agences
Les gains de budget de la semaine (12 au 16 février 2018)

Les gains de budget de la semaine (12 au 16 février 2018)

Par La rédaction

Chaque vendredi, découvrez notre récap' des compétitions et des appels d'offres remportés par les agences, les régies publicitaires et les prestataires [...]

Emakina s'offre l'agence new-yorkaise Karbyn
Agences
Emakina s'offre l'agence new-yorkaise Karbyn

Emakina s'offre l'agence new-yorkaise Karbyn

Par Amélie Riberolle

Le groupe belge renforce sa présence américaine avec l'acquisition de 100% des parts de l'agence numérique via sa filiale The Reference.