Recherche

Un site, un catalogue et des magasins dans le même panier

Publié par le

Comment synchroniser les catalogues dans une seule politique commerciale ? Une expérience tentée par Tuttifiesta.

  • Imprimer


Tuttifiesta joue sur plusieurs tableaux à la fois. Cette entreprise spécialisée dans les produits festifs a, dès le départ, choisi un profil de distribution multicanal : un site, un catalogue papier bisannuel et deux magasins. Après le rachat du catalogue et du fichier du Girondin L'Amicale, Tuttifiesta s'adresse aujourd'hui aux collectivités, aux mairies, aux écoles, aux associations..., sans oublier les particuliers. « Notre souci est de synchroniser les offres et les stocks entre les canaux », admet Serge Attias, directeur général de Tuttifiesta. Les points de vente proposent entre 5 000 et 6 000 références. Le site affiche près de 3 000 références parmi celles présentes en magasin. Et, pour le catalogue, l'entreprise développe une offre spécifique avec encore 2 500 références. « Le site suit et épaule la politique commerciale du magasin pour les promotions et les événements, explique Serge Attias. Par exemple, pour la Saint-Valentin, nombre de nos clients sont passés par le site pour finalement venir se servir en magasin avec, à la main, la page du site imprimée. Certains clients viennent en magasin parce qu'ils souhaitent négocier les prix sur la quantité, d'autres parce qu'ils ont peur d'acheter sur le Web. Pas mal de consommateurs parisiens veulent tout simplement voir et toucher les produits avant d'acheter. Aller en magasin ne présente pas un grand dérangement pour eux. » La politique de prix est identique quel que soit le canal. Et les tarifs de livraison, par Chronopost ou Colissimo, sont les mêmes pour les ventes par catalogue ou sur le site. La base de données produits a été construite avec l'aide du cabinet Oxalide. Destinée au site, cette base de données communique avec celle du magasin. Tuttifiesta dispose d'images à haute définition de l'ensemble des produits référencés pour l'édition du catalogue papier. La base du site utilise leurs copies-vignettes avec une résolution réduite pour le Web. Sur les 18 salariés de l'entreprise, la moitié intervient sur la base dont la fréquence de renouvellement s'aligne sur celle des fournisseurs. L'équipe comprend aussi un logisticien pour la préparation des commandes passées avec le bon papier - typiquement des commandes de fort volume ou bien celles de collectivités. Les commandes par le Web sont généralement de taille moindre. Elles seront préparées directement dans le magasin.

Alexis Nekrassov

Le marketing direct devient la tendance !

Le marketing direct devient la tendance !

Le marketing direct devient la tendance !

Amazon qui édite son catalogue de jouets, Google qui adresse des courriers en quadrichromie..Pourquoi ces spécialistes du marketing digital [...]

Kiabi à la conquête de Paris

Kiabi à la conquête de Paris

Kiabi à la conquête de Paris

De retour dans la capitale, le pop up store parisien de Kiabi vient d'ouvrir ce vendredi 25 novembre 2016. Objectif ? S'implanter de façon plus [...]

Décret sur la publicité digitale : l'UDA s'impatiente

Décret sur la publicité digitale : l'UDA s'impatiente

Décret sur la publicité digitale : l'UDA s'impatiente

L'Union Des Annonceurs interpelle le gouvernement sur la publication du décret sur la transparence dans le marché de la publicité en ligne attendu [...]

Amazon Go veut tuer le paiement en caisse

Amazon Go veut tuer le paiement en caisse

Amazon Go veut tuer le paiement en caisse

Amazon Go, le magasin physique que l'e-commerçant ouvrira début 2017 à Seattle veut en finir avec l'attente et le paiement en caisse via l'initiative [...]