Recherche

UNE ASCENSION PROGRESSIVE

Publié par le

L'opérateur postal s'est fait connaître avec la distribution d'imprimés publicitaires dans les boîtes aux lettres, puis s'est attaqué au marché de la distribution de colis. Aujourd'hui, les enseignes de la grande distribution et les e-commerçants font aussi appel à lui.

  • Imprimer

Adrexo, le premier opérateur postal privé, ne connaît pas la crise. Son activité enregistre une forte croissance sur ses deux métiers: la distribution d'imprimés publicitaires, catalogues et annuaires (Adrexo Pub) et la distribution de colis à domicile (Adrexo Colis). Cette filiale du groupe Spir Communication mise sur son sens de l'anticipation et de l'innovation pour renouveler ses offres. L'entreprise s'appuie sur deux piliers: plus de 20000 clients - principalement des enseignes de la grande distribution et son réseau national, qui peut atteindre 25 millions de foyers en France, par l'intermédiaire de ses 300 agences et de ses 25 000 collaborateurs. Depuis sa création, en 1979, l'entreprise, autrefois appelée SDP, étend son maillage du territoire. A l'époque, Adrexo distribue dans les boîtes aux lettres les journaux gratuits d'annonces du groupe Spir Communication, puis diversifie son activité avec la distribution de prospectus, catalogues, quotidiens et annuaires pour des clients extérieurs. Une activité qui représente aujourd'hui 90 % de son chiffre d'affaires. L'entreprise élargit aussi le champ de ses compétences en assurant, par exemple, le relevé des compteurs pour EDF et le colportage des différentes éditions du quotidien 20 Minutes. Malgré le développement rapide d'Internet et des campagnes contre les prospectus papier, le président d'Adrexo, Frédéric Pons, aime rappeler que la boîte aux lettres reste le premier média de France: «Avec une force de frappe potentielle de 25 millions de foyers, nous pouvons toucher bien plus de consommateurs qu'une publicité diffusée à la télévision, le soir d'une finale de Coupe du monde de football! » L'activité papier progresse encore de 10 % en volume cette année. Loin d'abandonner ce média, l'entreprise continue d'innover et lance de nouveaux services: l'offre clés en main, Adrexo Print, prend en charge une campagne de A à Z - prépresse, impression, transport, distribution. Créé l'année dernière, ce service devrait voir son chiffre d'affaires doubler en 2011. Autre nouveauté, Adrexo Link: le support se présente comme une surcouverture de quatre pages qui enserre une liasse de prospectus et s'adresse à la grande consommation comme Fiat, La Fourchette, Campanile, Zeturf ou encore le journal Sud-Ouest. Adrexo réfléchit également à d'autres innovations: la mise en place de PLV, l'animation des points de vente ou encore le street marketing... En 2010, l'opérateur a distribué 8 milliards de documents imprimés. Frédéric Pons croit très fort en l'avenir de ce secteur et à son efficacité. C'est pourquoi il a participé, début 2011, à la création - avec, notamment, La Poste et ses filiales - du GIE BALmétrie, pour développer le premier outil de mesure de l'audience du courrier publicitaire.

Frédéric Pons/ Adrexo

«La boîte aux lettres reste le premier média de France.»

CHIFFRES-CLES

- 317 MILLIONS DE CHIFFRE DAFFAIRES EN 2010.
- 8 MILLIARDS DE DOCUMENTS IMPRIMES DISTRIBUES EN 2010.
- 15 MILLIONS DE COLIS DISTRIBUES EN 2010
- 25 MILLIONS DE FOYERS POTENTIELS.
- 1000 MANAGERS.
- 25 000 COLLABORATEURS SUR LE TERRAIN (TOUS CONTRATS, DU CDI AU TEMPS PARTIEL).

Lancé il y a quatre ans, Adrexo Colis compte à ce jour une centaine de clients.

Lancé il y a quatre ans, Adrexo Colis compte à ce jour une centaine de clients.

ADREXO A VOULU S'ATTAQUER AU MASTODONTE LA POSTE

A partir de 2006, Adrexo se positionne sur un second métier: la distribution du courrier. L'entreprise compte profiter de la libéralisation progressive du marché. Des facteurs, appelés «messagers postaux» sont embauchés. Adrexo investit plusieurs dizaines de millions d'euros pour concurrencer La Poste... Cependant l'entreprise déchante vite, car la libéralisation totale du courrier, c'est-à-dire le segment des lettres de moins de 50 grammes, est reportée de deux ans, au 1er janvier 2011. Or, ce marché représente l'essentiel du volume d'activité et constitue la part la plus rentable. De plus, l'entreprise aurait été contrainte de contribuer au fonds de compensation du service universelLes opérateurs postaux sont tenus, au titre du service universel, d'acheminer le courrier sur l'ensemble du territoire, dans des zones non rentables. Ce fonds est destiné à financer les coûts nets liés à cette obligation. Le montant des contributions nettes que le prestataire du service universel ou les prestataires titulaires de l'autorisation versent ou reçoivent est déterminé par l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep). sans en connaître le montant exact, ce qui l'aurait empêchée d'élaborer un plan d'affaires sérieux. S'attaquer à un mastodonte comme La Poste relève tout simplement de la mission impossible. Frédéric Pons préfère renoncer et se concentrer sur l'activité colis: l'entreprise propose une offre attractive par rapport à son unique concurrent sur le marché du B to C, ColiPoste, filiale de La Poste. En effet, Adrexo revendique plusieurs atouts: des tarifs inférieurs de 10 % et une qualité d'exécution, qui, selon Frédéric Pons, est reconnue par les grands e-commerçants...

L'entreprise propose aussi un service unique avec une livraison à domicile en 72 heures en main propre. Ainsi, « le consommateur ne fait pas la queue à la Poste pour récupérer son colis », souligne le président d'Adrexo. En cas d'absence, l'opérateur postal fixe un rendez-vous avec le particulier ou lui propose de retirer son colis dans un point relais Kiala, partenaire d'Adrexo depuis 2010. « Nous sommes plus forts à plusieurs », explique Frédéric Pons, qui vient aussi de signer un accord stratégique avec TNT...

En service depuis seulement quatre ans, Adrexo Colis compte à ce jour une centaine de clients dont les plus gros sites d'e-commerce, comme Cdiscount, Fnac.com et Pixmania depuis août dernier. « Nous signons tous les jours un contrat avec un e-commerçant », annonce Frédéric Pons. En 2010, Adrexo a livré 15 millions de colis, soit une part de marché dépassant les 10 %, deux fois plus qu'en 2008. Comme pour la publicité print, l'entreprise mise sur l'innovation: premier à proposer aux VPCistes le traçage des colis, Adrexo va continuer à capitaliser sur son lien avec les consommateurs pour proposer de nouvelles offres. Aujourd'hui, la société veut affirmer sa position singulière sur le marché: Adrexo présente en effet la particularité de stimuler la fréquentation des points de vente des grandes enseignes via la distribution d'imprimés publicitaires et de favoriser l'activité des sites web des e-commerçants grâce à la distribution de colis à domicile. Dans ce contexte, l'entreprise a décidé de marier la «vieille»et la «nouvelle» économie sur un nouveau site: Les-bonnes-promos.com. Celui-ci permet de trouver les meilleures offres, qui sont proposées en magasin, près de chez soi, et sur Internet. Le consommateur, à l'affût des bonnes affaires en période de crise, devrait apprécier.

Dates-clés

- 1971 : CRÉATION DU GROUPE SPIR COMMUNICATION
- 1979 : CRÉATION DE LA FILIALE DE DISTRIBUTION, SDP, FUTUR ADREXO
- 2000 : SDP PREND LE NOM D'ADREXO
- 2006 : ADREXO OBTIENT LA LICENCE D'OPÉRATEUR POSTAL
- 2008 : CRÉATION D'ADREXO COLIS
- 2009 : ARRÊT DE L'ACTIVITÉ ADREXO MAIL
- 2010 : LANCEMENT D'ADREXO PRINT
- 2011 : LANCEMENT DU SITE INTERNET LES-BONNES-PROMOS.COM

Florence Guernalec

La nouvelle ère des smart shoppers

La nouvelle ère des smart shoppers

La nouvelle ère des smart shoppers La nouvelle ère des smart shoppers

Le consommateur d'hier s'est transformé en un " smart shopper " à la recherche de nouveaux repères promotionnels. Décryptage.

[Stratégie média] Minutebuzz : cap sur les millennials

[Stratégie média] Minutebuzz : cap sur les millennials

[Stratégie média] Minutebuzz : cap sur les millennials

L'homme qui murmure à l'oreille de 9 millions de millennials détaille la stratégie de développement du site d'infotainment qui s'est associé [...]

La Poste personnalise ses créas grâce à la data

La Poste personnalise ses créas grâce à la data

La Poste personnalise ses créas grâce à la data

Pour sa campagne " Côté Pro ", La Poste s'est appuyée sur les techniques de DCO (Dynamic Creative Optimization). Avec un but : traduire la granularité [...]

En 2016, la data a fait du bruit

En 2016, la data a fait du bruit

En 2016, la data a fait du bruit

L'édition 2016 de la DMA&Then s'est tenue à Los Angeles, à la mi-octobre. Retour avec les French Marketers présents, lors d'une conférence organisée [...]

Les 10 meilleures campagnes de Noël 2016

Les 10 meilleures campagnes de Noël 2016

Les 10 meilleures campagnes de Noël 2016

Le compte à rebours avant Noël s'est enclenché... et, avec lui, son lot de publicités de marques toujours plus léchées. Emarketing.fr vous offre [...]

Omnicanal : la distribution spécialisée à la traîne

Omnicanal : la distribution spécialisée à la traîne

Omnicanal : la distribution spécialisée à la traîne

Alors que les enseignes lancent régulièrement de nouvelles initiatives digitales, parfois à grand renfort de média, le cabinet de conseil Stanwell [...]