Recherche

Stéphane Barthélemy « Ask the Boys »

Publié par le

Il a abordé le monde des fichiers par l'informatique de gestion. Il a découvert le scoring prénom par hasard, dans le fichier des abonnés de “Notre Temps”. Aujourd'hui, ce responsable scout s'apprête à entamer une nouvelle étape dans sa vie professionnelle.

  • Imprimer


«Mon inconstance fragilisait mon business. » Il est rare d'entendre ce genre de réflexion de la part du directeur d'une société de location de fichiers. Stéphane Barthélemy est une personnalité multiple. Lorrain monté à Paris pour mener des études de gestion commerciale, il découvre l'informatique par le management et la comptabilité. Mais avant, il y a l'épreuve initiatique du service militaire qui lui fait côtoyer le vulgum pecus, puis le cénacle des officiers après avoir réussi l'école des officiers de réserve. L'occasion d'apprendre à gérer des situations paradoxales : « Les trois premiers mois, j'étais sous les ordres d'un caporal, trois mois plus tard, c'était moi qui le commandait ». Reste qu'il quitte l'armée sans regrets : « J'aurais été un mauvais soldat. J'aime que ça bouge. Dans l'armée, tout est codifié. » Il aborde son premier métier par le conseil en gestion d'abonnements dans la filiale informatique de Bayard Presse, BSI (Bayard Service Informatique). C'est là qu'il découvre les arcanes de la location de fichiers. Il se souvient que l'on utilisait des périphrases pour décrire le cœur de cible de ces bases de données. “Bourgeois catholiques de province” correspondait aux abonnés du Pèlerin, par exemple. Deux ans plus tard, c'est la création, avec Pascal Bono pour patron, de Diathème, filiale de location de fichiers et de marketing direct de BSI. Il sort son premier catalogue de fichiers, B to B et B to C. Une révolution pour l'époque. Dans le package, les éditions Valmonde et d'autres encore, dont l'informatique était gérée par BSI. C'est par les données de gestion que le marketing direct des fichiers se crée. Cette période pionnière, il la définit comme une école de formation. Un jour, on lui fait remarquer que « les vieux ont le même prénom dans les fichiers des abonnés de Notre Temps ». Il se plonge dans les statistiques et découvre le scoring prénom. Ce qui lui vaut la couverture des “Dossiers du Marketing Direct” et lui permet de prononcer nombre de conférences, à la faculté de Dauphine notamment. Devenu directeur marketing de BSI, il est débauché par un de ses clients, Revelson. Ce passage de l'autre côté, s'il ne dure qu'un an (« J'ai constaté que la greffe ne prenait pas, j'étais encore trop jeune. ») lui permet en tout cas de monter une campagne marketing et de connaître l'envers du décor. En 1990, il fait partie de l'aventure Syntone, dont l'entité fichiers deviendra Adress Company. Ce sont des années formatrices, mais très lourdes à porter. « Passé directement de technicien à chef d'entreprise, j'ai appris en pratiquant. Les cours que je dispensais me permettaient de réfléchir. J'étais capable du meilleur comme du pire. » En 1996, Eurodirect Marketing rachète le groupe Syntone. Il y gagne une certaine stabilité et le contrôle de gestion lui permet de contrôler ses chiffres. Il en profite pour apprivoiser son inconscient. Lui qui, enfant, avait rencontré Françoise Dolto, se lance dans une analyse qui durera près de cinq ans. Aujourd'hui, il est en paix avec lui-même. Marié à « une femme qui gère des milliards », celui qui ne gère que des millions sait prendre du champ et s'occuper de ses trois enfants. Ce passionné d'archéologie aime la mer, du dessus en tant que skipper en Bretagne ou du dessous, comme plongeur. Et il y a cette autre vie, qui lui prend de plus en plus de temps. Celle de responsable des scouts de France en Seine-Saint-Denis. Il le fait parce que, selon lui, chez les scouts, il n'y a pas de perdants. La démarche, basée sur la confiance est la clé du succès. Lui qui, depuis 1999, a su garder toutes les personnes qu'il avait engagées chez Adress Company, applique les paroles de Baden Powell, fondateur du mouvement scout : quand on lui demandait si ses troupes étaient capables de réaliser une tâche difficile, il répondait : « Ask the boys. » Demandez-leur.

Parcours


Marié, 3 enfants : un garçon de 14 ans et deux filles de 13 et 8 ans. Diplômé de l'ESLSCA Paris en 1982. 1983 : Ingénieur commercial Diathème. 1989 : Adjoint directeur marketing BSI (Bayard Service Informatique). 1990 : Directeur commercial et marketing Revelson. 1991 : Directeur Adress Company. 2004 : Président de la commission des courtiers et propriétaires de fichiers du SNCD.

Olivier Brusset

Qu'est-ce qu'un Chief Happiness Officer ?

Qu'est-ce qu'un Chief Happiness Officer ?

Qu'est-ce qu'un Chief Happiness Officer ? Qu'est-ce qu'un Chief Happiness Officer ?

Définition, missions, profil, salaire : faites le tour d'une profession marketing dans la rubrique des Fiches Métiers.

La fiche de risque

La fiche de risque

La fiche de risque

La fiche de risque décrit les risques méritant une attention particulière, et les affecte à un responsable unique. Elle enregistre les caractéristiques [...]

La fiche action risque

La fiche action risque

La fiche action risque

La fiche action risque liste les actions spécifiques qui vont être menées pour traiter les risques identifiés. Elle est élaborée par le responsable [...]

Marketing direct : les ingrédients qui font recette

Marketing direct : les ingrédients qui font recette

Marketing direct : les ingrédients qui font recette

La recette d'une communication commerciale efficace nécessite plusieurs ingrédients de qualité : un fichier qualifié, un ciblage précis et des [...]

La fiche de tâche

La fiche de tâche

La fiche de tâche

La fiche de tâche est élaborée conjointement par le chef de projet et le responsable de la tâche concernée, et donne lieu, dans le cas d'organisation [...]

Cadrer le projet

Cadrer le projet

Cadrer le projet

L'objectif a été défini lors de la phase d'initialisation. Il est décrit dans la fiche projet et affiné dans le cahier des charges. Il va continuer [...]