Recherche

Spring arrive en France

Publié par le

Signé en mars 2001, le joint venture entre TPG, Consignia et Singapore Post donne naissance à une nouvelle compagnie dénommée "Spring".

  • Imprimer


On connaît désormais le nom du joint venture, signé entre TPG, Consignia (ex British Post Office) et Singapore Post. Spring, puisque tel est son nom, a été lancé en juillet dernier aux USA et sur le continent asiatique. En France, il faudra attendre la mi-mars pour que soit officialisée la naissance de ce nouveau géant mondial. TPG, via sa filiale TNT International Mail, détient 51 % du capital. Quant à Consignia et Singapore Post, elles en possèdent chacune, respectivement, 24,5 %. Son chiffre d'affaires devrait avoisiner, si l'on en croit le communiqué de presse, les 450 millions d'euros annuel. Si le siège est basé à Bruxelles, Spring possède d'ores et déjà une soixantaine de bureaux régionaux dans le monde. En France, Spring est représenté à Paris, Lyon et Toulouse. C'est Florence Joachim, ex-directrice de TNT International Mail, qui dirige l'équipe française, forte de 35 salariés. Spring s'assure les moyens de ses ambitions : devenir le premier prestataire mondial indépendant de solutions pour le courrier international sur plus de 200 pays. « Nous voulons renouveler voire même révolutionner l'industrie du courrier à l'international. Et offrir de nouveaux services aux professionnels du marketing », explique Esther Van Hall, directrice de la communication de TNT International Mail. Points forts dont se prévaut Spring : l'injection directe, les services à valeur ajoutée ou le sur mesure. Ainsi que des services privilégiés vers le Royaume-Uni dont il est l'agent exclusif. Spring développe également une palette d'outils complémentaires, tels le logiciel de gestion de courrier, Mail Manager, conçu par TNT International, ou la solution d'encaissement des paiements à l'international, GlobalCollect. Dans son argumentaire, Spring s'affirme comme "une entreprise privée, plus flexible que les Postes nationales". Il ne mentionne pas, en revanche, le mouvement de grève qui déstabilise Royal Mail, le service international de la Poste du Royaume-Uni...

Muriel Rozelier