Recherche

Sopra : la carte du CRM

Publié par le

La SSII veut proposer une offre de Customer Relationship Management, avec une approche par métier et des alliances à nouer en fonction des segments de marché.

  • Imprimer


Le CRM fait décidément bien des émule... Dernière en date à se positionner sur ce marché, la SSII Sopra, qui a fondé son développement sur l'intégration de systèmes informatiques et l'édition de progiciels. Sopra présente maintenant une offre CRM, rattachée à la division industrie et distribution. Cette offre s'articulera autour de 5 grands domaines : la vente itinérante et le e-commerce, les services, les analyses marketing, les technologies Internet et les technologies des portables, l'interconnexion des systèmes existants avec les outils de front office. « Nous sommes confrontés à deux types de demandes : le Business to Business et le Business to Consumer », indiquent Michel Scalvenzi, à la direction de l'offre Industrie et Distribution et Jean-François Rolland, chargé du développement commercial de l'offre CRM. En B to B, il s'agit souvent de problématique de gestion de force de vente, de services et de ventes via Internet, problématiques que l'on retrouve aussi dans le B to C. Ainsi, en B to B, Sopra a mis au point une application pour BMF (vente de fournitures de bureau, 70 MF de CA), avec la volonté de développer un système de vente accessible par Internet ; l'application devant être installée chez un de ses clients, au Crédit Agricole. Cette même application sera ensuite installée chez BMF même, et mise à la disposition d'autres clients. En B to C, Sopra a plutôt à gérer des dossiers de e-banking, comme, par exemple, l'application mise en place dans le groupe bancaire Novaxis (Banques Populaires). « Les métiers du service financier sont les plus demandeurs. Il existe en ce moment une course effrénée pour sortir des projets de ce type », expliquent les deux spécialistes. Dans la galaxie CRM, quel type de prestations propose Sopra ? « Nous aidons les entreprises à réfléchir au projet puis nous intervenons sur les aspects de positionnement et d'organisation, ensuite sur la conception du système d'information », poursuivent Jean-François Rolland et Michel Scalvenzi. Pour l'intégration de la solution, Sopra est obligée de faire des choix. Si Siebel s'avère être un partenaire incontournable avec l'offre la plus complète pour de grandes entreprises, il existe beaucoup d'autres offreurs pour des sociétés de taille moyenne ou pour des projets moins importants dans des grands groupes. Par exemple, Sopra va développer une offre autour des produits proposés par l'Américain Onyx. Elle étudie aussi la possibilité de partenariat avec la société belge Selligent, qui possède près de 500 références en Europe. En résumé, dans le domaine du CRM, Sopra a pour objectif de gérer des projets d'amont en aval et ce, sur toute leur durée, de les approcher avec des expertises métier, de mobiliser toutes les ressources nécessaires et de nouer des alliances avec des éditeurs choisis selon les segments de marché auxquels l'entreprise s'adresse.

Sophie Mensior

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Comment les annonceurs perçoivent-ils le mobile, qui absorbe une part de plus en plus croissante des investissements publicitaires ? Réponse [...]

Robotique : Hease, le robot d'accueil du retail

Robotique : Hease, le robot d'accueil du retail

Robotique : Hease, le robot d'accueil du retail

Hease Robotics présentera au CES Las Vegas 2017 son robot équipé d'intelligence artificielle à destination des acteurs du retail et de l'hospitalité. [...]

Hackathon : innover en mode marathon

Hackathon : innover en mode marathon

Hackathon : innover en mode marathon
Arte
Au coeur de l'hackathon organisé par la chaine de télévision Arte.

Sortir un nouveau produit en 48h chrono ? Telle est la promesse du hackathon. Le phénomène, en plein boom, séduit les marques.