Recherche

Société Générale se renforce sur le Web

Publié par le

La banque a enregistré un doublement de ses connexions mensuelles en deux ans. L'heure est à l'accélération du développement de son offre en ligne.

  • Imprimer


En dépit de sa vocation peu ludique, la gestion de comptes bancaires sur Internet apparaît comme l'une des activités favorites des Français. Les Baromètres de Médiamétrie en attestent : la gestion de comptes bancaires sur Internet arrive en troisième position au top 10 des principaux usages, après l'e-mail et le téléchargement. Un succès donc, dont peuvent se flatter tous les instituts bancaires qui ont su capitaliser sur ce canal pour fidéliser et davantage attacher les clients à leur marque. Tel est le cas de Société Générale qui s'est investie dans le e-banking dès 1998. Une précocité qui explique sans doute que la plus forte proportion d'internautes, 58 % en l'espèce, se retrouve parmi ses clients. Forte du succès de ses services en ligne, qui touchent 850 000 utilisateurs réguliers, la banque en intensifie le développement, mettant l'accent sur deux axes essentiels : qualité et gratuité. Deux arguments d'ailleurs repris dans le claim de sa toute dernière campagne de communication publicitaire, “Il y a des services que l'on n'imagine pas payer”, où la gratuité des services en ligne, entendez par là la générosité de la banque, est habilement mise en avant. Une approche d'autant plus surprenante que les services en ligne de Société Générale n'ont jamais été payants. Le but de la campagne n'est d'ailleurs pas de surprendre un public majoritairement hostile à l'idée de devoir payer pour consulter son compte en ligne (87,4 % des Français, selon BVA). Plutôt celle de préparer le terrain aux nouveautés à venir. Parmi celles-ci, huit nouveaux produits devraient rejoindre l'offre sur Internet courant 2004 et pourront désormais être souscrits via ce canal. L'objectif de Société Générale est clair : renforcer ses positions sur Internet. Il s'agit donc pour la banque de favoriser le recours au on line, et pas seulement pour la consultation des comptes. A côté de ce service hautement stratégique, puisqu'il représente un des principaux critères de choix d'une banque pour 40,1 % des Français, Société Générale compte permettre à ses clients de souscrire un maximum de ses produits bancaires sur Internet d'ici deux ans. A croire que le canal internet aurait un pouvoir de prescription à l'achat plus important que celui des autres canaux, agence, téléphone ou Minitel. Il faut dire que le réflexe internet tend à s'ancrer naturellement dans les usages des utilisateurs, comme le confirme une récente étude de BVA réalisée à la demande de Société Générale.

Les Français face au e-banking


Pour le compte de Société Générale, BVA a réalisé une étude sur “Les Français et l'Internet bancaire”, les 5 et 6 mars 2004, dans le cadre de son outil régulier, l'Omnitel où 1 000 personnes représentatives de la population française, âgées de 15 ans et plus, sont interrogées tous les week-ends. Pour 74,8 % des interrogés, Internet facilite la communication et les échanges et permet de gagner en rapidité (73 % ). Mais encore, Internet facilite la vie de tous les jours pour 63,5 % des sondés, 61,1 % d'entre eux estimant que le média leur évite de se déplacer. Enfin, 42,7 % des interrogés affirment qu'Internet permet de gérer plus facilement leur argent, notamment les 25-34 ans (53,1 %) et les habitants de la région parisienne (43,1 %). Au cours des six derniers mois, 79,6 % des questionnés se sont déplacés en agence contre 46,6 % ayant appelé leur banque par téléphone au cours de la même période. Durant le dernier semestre, 26,6 % des sondés se sont connectés sur le site Internet de leur banque, en particulier les jeunes (45 %) et les cadres supérieurs (48,8 %), surtout encore une fois, en région parisienne (40,7 %). La fréquence des connexions pour la consultation des comptes bancaires en ligne va de 1 à 6 fois par semaine pour 48,1 % de l'échantillon, versus de une à trois fois par mois pour 31,4 % des interviewés. Seul 8,8 % des sondés consultent leur compte une à plusieurs fois par jour. 42,7 % des sondés estiment qu'Internet facilite la gestion de leur argent. Principale raison de cette affinité entre les utilisateurs et le home banking ? La consultation du compte, plébiscitée par 94,3 % des interrogés, suivie des virements en ligne (63,4 %), enfin, la réalisation d'opérations boursières (9,6 %).

Sophie Mensior

Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16)

Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16)

Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16) Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16)

Tous les jours jusqu'à Noël, emarketing.fr vous fait découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression du marketing, représentatifs d'une tendance [...]

Les chatbots : avenir du service client ?

Les chatbots : avenir du service client ?

Les chatbots : avenir du service client ?

71% des consommateurs américains souhaitent être capables de résoudre par leurs propres moyens, les problèmes relatifs à une commande, plutôt [...]

Calendrier de l'Avent du marketer: s-marketing (J-17)

Calendrier de l'Avent du marketer: s-marketing (J-17)

Calendrier de l'Avent du marketer: s-marketing (J-17)

Tous les jours jusqu'à Noël, emarketing.fr vous fait découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression du marketing, représentatifs d'une tendance [...]

Les nouveaux métiers du marketing en 2016

Les nouveaux métiers du marketing en 2016

Les nouveaux métiers du marketing en 2016

Quels ont été les métiers, compétences et technologies les plus demandés en 2016 ? Découvrez en infographie l'état des lieux de toutes les évolutions [...]

Pourquoi faut-il démocratiser la data ?

Pourquoi faut-il démocratiser la data ?

Pourquoi faut-il démocratiser la data ?

Partager la compréhension et le traitement de la donnée à l'ensemble des métiers de l'entreprise. La démarche, data-driven, a beaucoup à apporter [...]