Recherche

SUIVI DE FABRICATION CHEZ DUPLI-PRINT

Publié par le

Sur 123mailings.com, un annonceur peut commander en ligne une campagne courrier complète. Comment, ensuite, se déroule concrètement sa réalisation ? Réponse au coeur de la maison mère du groupe Dupli-Print.

  • Imprimer


Dupli-Print est l'une des rares entreprises qui proposent l'impression d'un mailing en données variables, le façonnage et le routage via un simple site internet. Née en 1993, cette société peut se targuer d'être l'un des premiers spécialistes indépendants de l'impression à la demande en termes de volume d'affaires (10 millions d'euros par an) et de parc installé. Cependant, près de 22 % seulement de son activité concerne l'impression numérique (transactionnel et marketing direct confondus), contre 75 % pour l'impression traditionnelle de livres, manuels scolaires et rapports d'activité, le solde revenant à des services divers, comme la création graphique, l'hébergement de bases de données ou encore le traitement des adresses. Le groupe Dupli-Print est divisé en trois entités distinctes : l'activité numérique éponyme, gestionnaire du site 123mailing.com et prestataire pour la fabrication des mailings basés sur des données variables ; Jenfi, qui exploite un parc de presses offset traditionnelles et réalise le façonnage d'ouvrages ; Dupli-Print Paris, filiale dédiée à la reprographie et aux travaux réalisés en urgence. Les deux premières structures sont regroupées sur un même site de production situé à Domont (Val-d'Oise), dans le Nord de Paris. Un bâtiment où cohabitent offset et numérique et dont la surface a été doublée en 2005 pour atteindre les 4 000 m2.

Gravure des plaques

C'est sur ce CtP (Computer to Press) de marque Creo que sont réalisées les plaques (de quatre formats différents) qui seront ensuite montées sur les systèmes d'impression. Les trois personnes de cet atelier vérifient et retouchent les pages avant de les graver sur les plaques. Ces dernières sont ensuite confiées aux bons soins des conducteurs offset.

Le poste multimédia

Parallèlement à l'atelier PAO pour l'offset, la chaîne de production numérique peut aussi compter sur trois équipes de trois personnes. Ici, le rôle du graphiste est de vérifier, corriger et valider le document avant la mise en production. Ils peuvent également répondre à des demandes complémentaires et concevoir de bout en bout un mailing à partir de spécificités apportées par les clients. A l'instar des systèmes d'impression numérique, ces équipes se relaient toutes les huit heures pour offrir des services en continu, six jours sur sept.

La salle Labeur

Une fois les plaques gravées, elles sont insérées dans l'une des trois presses offset feuille à feuille gérées par Jenfi. Le système d'impression principal, une Komori Lithrone 28 dont la surface d'impression atteint 52 cm x 72 cm, est composé de cinq groupes d'impression (noir, rouge, jaune, bleu et un cinquième groupe pour du vernis ou une couleur d'accompagnement). Ce système cale, sans intervention humaine, les plaques pour minimiser la gâche de démarrage. Les deux autres presses, des Heidelberg Speed Master, sont équipées uniquement de deux groupes d'impression (noir et couleur d'accompagnement), du matériel généralement utilisé pour la conception de livres. Toujours dans cette salle, un massicot Polar et une chaîne de rainage et de découpe provenant d'Heidelberg. C'est ce type de matériel qui permet de réaliser des boîtes en carton à plier ou des PLV découpées suivant le profil d'un personnage, par exemple.

Le contrôle colorimétrique

En fin de chaîne de production, le conducteur offset dispose d'un matériel pour vérifier la colorimétrie de chacune des teintes qui composent le document. Si le test révèle que certaines d'entre elles ne correspondent pas aux échantillons d'origine, le conducteur peut, à l'aide de l'écran tactile, accéder à certaines commandes qui demanderont à la machine d'effectuer les rectifications nécessaires.

Numérique monochrome

Fidèle dans son choix de fournisseur, le parc de six presses numériques monochromes de Dupli-Print est entièrement composé de matériels Xerox (une 1050 et 6 Docutech). Produisant 180 ppm A4 pour le feuille à feuille et 1 000 ppm pour le continu, ces systèmes sont quasiment tous dédiés au transactionnel (relevés de compte, récapitulatifs d'abonnement, facture, etc.). Cinq des six Docutech sont équipées en sortie de module de finition CP Bourg pour le pliage et l'agrafage. La Xerox 1050, un produit “bobine-feuille”, est composée de deux groupes d'impression, une pour chaque face, séparés par un système qui retourne la bobine. En sortie, la presse est équipée d'un buffer WB4, pour éviter la rupture de la bobine et d'un massicot CS4 d'Hunkeler.

Numérique “quadri”

Le coeur de l'entreprise est situé dans cette salle : 3 Xerox iGen3 trônent sous contrôle informatique et fonctionnent 6 jours sur 7, 24 h sur 24. Ces systèmes, dont la productivité a été augmentée pour atteindre les 110 ppm A4, sont alimentés en feuille à feuille et possèdent une aération pour les refroidir, même si le site bénéficie de la climatisation. L'informatique permet de contrôler chaque système et d'intervenir en cas de besoin, ainsi que de fournir aux clients le suivi de leurs commandes. Deux des trois iGen3 ont un format d'impression classique (36 cm x 52 cm) tandis que la dernière dispose d'un format optimisé (36 cm x 57 cm).

Presse spéciale “carte”

Dérogeant à la règle du tout numérique Xerox, Dupli-Print a installé aux côtés de ces iGen3 deux presses MGI Meteor DP30 (modèle remplacé en 2005 par la DP40). La particularité de la gamme MGIMeteor est l'impression sur support plastique, notamment des cartes de fidélité. Si cette activité reste largement anecdotique chez Dupli-Print, l'entreprise a opté pour l'intégration de ces systèmes afin d'ajouter un service à valeur ajoutée à son panel.

Façonnage Édition

Le premier atelier de façonnage de l'entreprise est dédié à la production de documents pour l'édition. Dans cette partie du circuit de production règne la nouvelle Quickbinder de Wohlenberg, un matériel qui permet de réaliser des dos carré collé, idéal pour des catalogues, ou encore des rapports d'activité. Cette Quickbinder s'appuie sur une BB445 Pro de CP Bourg dont la fonction est rigoureusement identique mais avec une productivité moindre. Entourant ces deux systèmes, une pelliculeuse Delta et un éventail de machines pour découper et massicoter.

Chaîne d'agrafage sous contrôle optique

La Duplo System 5000 est l'une des machines de finition les plus intéressantes. Il s'agit d'un système d'agrafage brochage sous contrôle d'une double caméra optique : une au-dessus de la page, l'autre au-dessous. Grâce à des codes-barres, la machine identifie chaque document et l'assemble avec ceux du même pli. Ce contrôle d'intégrité est largement utilisé dans le traitement des documents transactionnels. Programmable, elle peut agrafer jusqu'à 25 feuilles et produit 5 000 jeux par heure. Elle est équipée en série de deux têtes d'agrafage et accepte en option deux têtes supplémentaires.

Atelier d'assemblage

La dernière partie de la conception du mailing courrier passe par une ultime série de machines. D'abord, une BB300 10K dernière génération des systèmes de mise sous pli de Buhrs. Elle assemble les documents et les insère dans des enveloppes, vérifie leur cohérence et imprime en données variables l'adresse du destinataire. A ses côtés, une Secap SI 10 000, dont le rôle est le même (insertion sous contrôle optique) mais avec une moindre capacité de production : le matériel de Buhrs traite jusqu'à 10 000 jeux par heure, contre 7 500 pour Secap. Une 3e chaîne d'assemblage Secap, de moindre capacité et sans contrôle d'intégrité, équipe également cet atelier. Une affranchisseuse Secap complète le tout. Aujourd'hui, aucune chaîne d'assemblage n'est équipée en sortie d'un module d'affranchissement. Mais l'entreprise a prévu d'en outiller la BB300 10K d'ici quelques mois.

Façonnage offset

Pour l'ensemble des travaux réalisés sur les presses offset, un atelier dédié pour assembler, plier, piquer et mettre sous pli les documents est également prévu. Assez classique, il accompagne les autres plateaux du complexe et apporte un soutien logistique si un pic d'activité est observé.

Stockage

La zone de stockage (800 m2), au rez-de-chaussée, est dédiée à la réserve de papier vierge ou préimprimé. Sont stockées les bobines de papier couché pour les presses numériques continues (monochromes uniquement) et les ramettes pour les presses feuille à feuille. Comme beaucoup de prestataires en impression à la demande sur Internet, Dupli-Print propose par défaut un papier bureautique blanc dont le grammage est de 80 g/m2. Et pour les clients exigeants, l'entreprise dispose de références de papier de création et travaille avec la plupart des distributeurs français pour combler toutes les demandes.

Reportage réalisé par Samir Azzemou - Photos : Marc Bertrand

C!Print 2017

C!Print 2017

C!Print 2017 C!Print 2017

Salon international des professionnels de l' impression numérique & textile, ainsi que de la personnalisation, cette manifestation met en [...]

Du magazine au magasin

Du magazine au magasin

Du magazine au magasin

Selectionnist déploie son outil de print to store mobile. Ce "Shazam" de la presse renforce son dispositif pour Noël, notamment avec Swatch.

366 décroche un Gold aux INMA Awards 2016

366 décroche un Gold aux INMA Awards 2016

366 décroche un Gold aux INMA Awards 2016

La cérémonie annuelle de l'INMA a récompensé d'un Gold l'opération " Podomètre in Print " réalisée par 366 pour Intersport avec le Courrier [...]