Recherche

Rentrée mouvementée pour Emailvision

Publié par le

Alors qu'une nouvelle version de Campaign Commander est lancée, Emailvision annonce une baisse de sa rentabilité au premier semestre 2006 et revoit à la baisse ses objectifs pour l'exercice. Résultat : un cours de Bourse en chute.

  • Imprimer


Plus stable désormais, le cours du titre Emailvision, coté sur Alternext, a été chahuté au début du mois de septembre, perdant 17 % de sa valeur en deux jours. La cause : de mauvais résultats sur le premier semestre 2006 et une baisse des objectifs de rentabilité sur l'année, qui ont refroidi les analystes. Et l'annonce de 125 nouveaux clients ayant signé des contrats 50 % plus longs (passant de 13,5 mois à 20 mois en moyenne) n'a pas réussi à limiter la baisse de confiance de certains investisseurs. Avec 34 % de progression, le chiffre d'affaires, qui s'établit à 4 millions d'euros, a déçu les managers d'Emailvision. Le carnet de commandes s'évalue à 4,2 millions d'euros (+ 68 %), mais l'augmentation de la durée des contrats diminue le montant de l'abonnement mensuel de chaque client. Ce qui entraîne un ralentissement des recettes, même si le nombre d'usagers augmente. La marge brute atteint, quant à elle, 2,5 millions d'euros, en hausse de 46 %. Ce qui ne suffit pas à compenser les dépenses de la société, qui enregistre un résultat d'exploitation négatif. Résultat : à court terme, la société n'atteindra pas ses objectifs en 2006. En cause, une équipe commerciale fortement volatile et gourmande en ressources financières, ainsi que des investissements technologiques lourds. L'équipe R&D a été multipliée par trois pour donner naissance à Campaign Commander V5.0. Une nouvelle mouture qui se distingue par l'intégration d'une plateforme de supervision de la délivrabilité des e-mails (en testant les filtres des fournisseurs d'accès à Internet européens) et d'outils de création et de gestion de campagnes par flux RSS.

Samir Azzemou