Recherche
Se connecter

Renault sign[e] un consumer dédié à l'Avantime

Publié par le

Le nouveau trimestriel sign[e] s'inscrit dans un vaste dispositif relationnel européen mis en place par Renault. Sa vocation : être un vecteur en termes de recueil de contacts potentiellement acheteurs de l'Avantime.

  • Imprimer


"Vision", "Liberté" et "Sensations", tels sont les trois tunnels d'information exploités au fil des 68 pages (dont 2 réservées à la pub) qui composent sign[e], le consumer magazine de Renault lancé en février dernier. « Créateur, notamment, de l'Espace, de la Twingo et de la Kangoo, Renault détient sur son marché une légitimité en matière d'innovation qui le démarque de ses concurrents. Il se devait de créer un magazine dont la ligne éditoriale véhiculerait ces valeurs », souligne François Velin, responsable du développement au sein de Verbe Consumer, l'agence du groupe Publicis chargée de la conception de sign[e]. Un magazine destiné à devenir le porte-parole des nouveaux modèles de la marque et de sa stratégie "haut de gamme" adoptée par le constructeur. Ainsi, sa vocation est aujourd'hui d'accompagner le lancement d'Avantime - vraisemblablement prévu en janvier de l'année prochaine -, tout en véhiculant les valeurs de la communication relationnelle de Renault : "audace", "chaleur" et "innovation".

DU HAUT DE GAMME "NON-CONFORMISTE"


Diffusé à 40 000 exemplaires, le trimestriel est distribué gratuitement auprès des seuls acheteurs potentiels de l'Avantime, dans dix pays européens (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Italie, Espagne, Portugal, Autriche, Belgique, Pays-Bas, Suisse) et en quatre versions bilingues (français/allemand, anglais/néerlandais, italien/espagnol, portugais/anglais). Essentiellement constitué d'interviews, de reportages et de témoignages axés sur ces trois thèmes, il revendique un positionnement haut de gamme "non-conformiste" et traite des tendances créatives d'aujourd'hui et de demain en Europe. « Et ce, dans tous les secteurs », précise François Velin. Car, si le magazine consacre une dizaine de pages aux produits Renault, il aborde des disciplines aussi diverses que l'architecture, la mode, l'art ou la gastronomie. « Il se rapproche ainsi de la tendance observée dans les consumers britanniques », observe François Velin. Pour preuve, les dernières pages qui proposent une rubrique "utile" sous la forme d'un agenda culturel, offrant un panorama des principaux événements artistiques à l'échelle européenne. C'est Publicis Dialog, agence du même groupe que Verbe Consumer, qui se charge du marketing opérationnel du consumer. Et notamment de la gestion de la relation prospects qu'elle a confiée à Téléperformance. « L'ensemble des appels transmis à partir des 10 pays, par l'intermédiaire d'un Numéro Vert présent sur tous les outils relationnels, sont gérés par une plate-forme centrale située à Munich », explique Martin Merlino, European Account Director chez Publicis Dialog.

CRÉATION D'UNE BDD COMPORTEMENTALES EUROPÉENNE


Recrutés par le biais d'une trentaine d'événements culturels et artistiques de prestige, organisés tout au long de l'année au plan international, les prospects doivent demander le magazine pour le recevoir. « Ils constituent la cible d'environ huit mailings produits annuels », poursuit Martin Merlino. Une relation privilégiée destinée à la création d'une BDD comportementales européenne, entretenue en parallèle par Renault non seulement par des campagnes presse mais aussi grâce au site avantime.com, dédié à la voiture et dont l'ouverture est prévue prochainement. A l'heure actuelle, un aperçu du résultat des tests Ipsos quali et quanti réalisés un mois après la sortie du premier numéro de sign[e], en France, en Angleterre et en Allemagne, laisse augurer du bon accueil que recevra le numéro 2, à paraître ce mois-ci (juin). 75 % des destinataires du magazine avouent l'avoir lu ou parcouru ; 86 % s'en souviennent et 79 % lui accordent comme premier qualificatif celui de "haut de gamme". Des réactions engendrant un tirage du numéro de juin multiplié par deux, selon Publicis Dialog.

Laurence Vielle

La rédaction vous recommande

Comment survivre à la révolution numérique
Comment survivre à la révolution numérique

Comment survivre à la révolution numérique

Par Kompass

Le monde est en pleine mutation digitalisation de la societe clients tout puissants ultra concurrence La Revolution Numerique impacte le business [...]

Sur le même sujet

Procter and Gamble stoppe son boycott de YouTube
Média
Procter and Gamble stoppe son boycott de YouTube

Procter and Gamble stoppe son boycott de YouTube

Par Laurence Moisdon

Procter & Gamble, numéro un mondial des annonceurs, renoue avec YouTube pour ses achats publicitaires. Le boycott durait depuis plus d'un an. [...]