MENU
Recherche

RÉUSSIR SA CAMPAGNE DE MICROMAILING

Publié par le

ENVOYER MOINS DE COURRIERS, PAPIERS OU ELECTRONIQUES, POUR RECOLTER PLUS DE REPONSES: C'EST LE PRINCIPE DU MICROMAILING. CETTE TECHNIQUE, QUI PREND LE PAS SUR LE MASS MAILING, CONSISTE A CIBLER FINEMENT LES PROSPECTS POUR OBTENIR UN MEILLEUR RETOUR SUR INVESTISSEMENT.

@ Michel-Yves Schmitt

Le mass mailing a fait son temps. Place au micromailing! Selon certains experts, cette technique assurerait un retour sur investissement (ROI) cinq fois supérieur au mass mailing L'idée? Envoyer moins de courriers et/ou d'e-mails en ciblant mieux le public que l'on souhaite toucher. Un message qui répond vraiment aux besoins et aux attentes des destinataires est plus pertinent, plus impactant... et les retours sont forcément plus nombreux. « Le micromailing répond à un besoin fort du client: celui de recevoir un courrier personnalisé », souligne Laurent Richardeau, directeur marketing de Docapost DPS, entreprise de gestion des documents sortants. Il évite de «spamer» les consommateurs Les courriers et e-mails qu'ils continuent de recevoir correspondent à leurs souhaits. De quoi non seulement améliorer son ROI, mais aussi son image auprès du public. Convaincus? Alors lancez-vous... Mais pas n'importe comment!

1 TRAVAILLER SES BASES DE DONNEES

Qui dit micromailing dit envoi à une petite partie de son fichier clients. « Dans ce type d'opération, la base de données est essentielle, constate Hugo Weber, directeur du développement de PrintCo, courtier en imprimerie. Le fichier doit être riche. On ne peut plus se contenter des champs nom, prénom, adresse, sexe, etc. » Il faut donc réaliser une segmentation: par zone géographique, catégorie socioprofessionnelle, activité, etc. Reste à savoir où récupérer ces informations. Tout d'abord en interne. Le service facturation, par exemple, peut fournir de précieux renseignements: clients occasionnels ou réguliers, montant du panier, fréquence d'achat, etc. Un programme de fidélisation