Recherche

Raja : de la VAD au e-commerce

Publié par le

Initiée en 1998, la stratégie e-commerce de Raja se consolide. Réalisée par Matra Global Netservices, la nouvelle plate-forme B to B va fédérer l'ensemble des filiales européennes autour d'une politique commerciale commune.

  • Imprimer


L'e-commerce B to B prend racine auprès de tous les grands acteurs de la VAD. Après les Guilbert, les JPG... c'est au tour de Raja de s'aventurer dans le e-commerce. Le n° 1 de l'emballage en B to B vient d'opérer une refonte de ses systèmes d'information avec, à la clé, une nouvelle plate-forme technologique e-business dédiée à l'ensemble de ses quatre filiales européennes. Plusieurs objectifs sont visés : personnalisation des services au client et de l'offre, conquête de nouveaux marchés, fidélisation des clients et augmentation du volume d'affaires, notamment sur les pays étrangers. Cette innovation stratégique n'est pas un cas isolé chez Raja. A son actif, la société compte déjà un premier coup de maître : en 1982, elle a fait basculer son modèle économique sur catalogue papier, le premier du secteur, et s'est depuis, concentrée sur une politique commerciale de vente à distance. Qui constitue un excellent préliminaire au Web puisque les règles du jeu en back-office sont identiques. Actuellement, Raja commercialise en ligne près de 6 000 produits, soit la totalité des références du catalogue papier. Bien que ses 150 000 clients actifs ne soient pas tous férus d'e-commerce, voire souvent réfractaires aux nouvelles technologies, la société a déjà pu engranger des résultats significatifs. En ligne, son chiffre d'affaires représente déjà 1,5 % de son chiffre global (125 millions d'euros, en Europe, en 2001) et connaît un rythme de croissance de 500 % depuis un an. Pour l'exercice 2002, 3 millions d'euros de chiffre d'affaires sont attendus du on line. A l'horizon 2004, Raja compte porter à 5 % sa part de recettes issues du e-commerce. « La plate-forme ne remplacera pas le catalogue papier, mais nous permettra de dynamiser nos ventes grâce aux actions d'e-marketing que nous pourrons mener, notamment celles que le catalogue papier ne peut supporter », indique Romain Roulleau, directeur du e-business chez Raja.

Nathalie Carmeni

Booster le commerce : le mot de la fin

Booster le commerce : le mot de la fin

Booster le commerce : le mot de la fin

Apres nous avoir inspires et fait voyager avec ces 10 cas extraits de son ouvrage Frank Rosenthal nous livre ici ses derniers conseils pour [...]

DevCom Toulouse

DevCom Toulouse

DevCom Toulouse

Organisee en partenariat avec la Chambre de Commerce et Industrie de Toulouse la 13e edition de ce salon du developpement commercial du marketing [...]

Les 5 jobs du Web de la semaine - 30/01/17

Les 5 jobs du Web de la semaine - 30/01/17

Les 5 jobs du Web de la semaine - 30/01/17

Assistante Webmarketing Chef de Projet API Chef de Projet Digital Chef de Projet Commerce UX UXUI Designer Postulez aux offres emploi de la [...]

Les sommets du digital

Les sommets du digital

Les sommets du digital

Rendez vous des experts du digital du marketing du commerce et de innovation Venez profiter de moments privilegies avec les meilleurs specialistes [...]

#NRF17 Les consommateurs sont frustrés dans les magasins

#NRF17 Les consommateurs sont frustrés dans les magasins

#NRF17 Les consommateurs sont frustrés dans les magasins

Peu digitalises les commerces sont une source de frustration pour les consommateurs Telle est la conclusion une etude menee par Capgemini Consulting [...]