Question d'avantages

Publié par le

« Développer d'autres systèmes de fidélisation en affinité avec les valeurs et aspirations des clients. »

  • Imprimer


S'il est acquis, depuis longtemps, que l'objectif prioritaire d'une politique de relation client est la fidélisation et, dans la plupart des cas, des clients les plus rentables ; que cette relation sera, quoiqu'il advienne, "multi", canal ou média, nombreuses sont encore aujourd'hui les interrogations sur les ingrédients les plus concrets participant à la mise en place d'une telle stratégie. Il ne s'agit pas ici des problématiques liées, par exemple, aux fameux logiciels de CRM, qui ont donné ces derniers temps matière à une abondante littérature, ou à l'organisation interne à mettre en place. Ni des outils "écrits", qui font largement la preuve de leur efficacité. Non. Tout simplement, ces interrogations portent sur le support naturellement associé à la fidélisation, à savoir la carte dite, justement, "de fidélité". Le fameux rectangle de plastique. Si certaines entreprises, à l'image des ténors de la grande consommation, ont pris le parti de l'ignorer totalement, d'autres en ont fait un élément incontournable de leur politique, sensé créer un lien permanent avec la marque et, parfois même, l'élément dominant, faute de communication récurrente. Mais, sans que l'on puisse encore réellement envisager sa disparition, le dossier de ce numéro qui lui est consacré (voir en page 69) prouve que les nouvelles technologies pourraient sérieusement la remettre en question. Et par là même, créer des relations marque-client d'une nouvelle nature. Mais, au-delà de sa matérialisation ou non, les interrogations actuelles portent essentiellement sur les avantages qu'elle procure. Et, il faut bien reconnaître que le panurgisme a jusqu'à présent été la règle dominante. La réussite future des programmes de fidélisation passe vraisemblablement par d'autres mécanismes que les classiques points ou autres cadeaux. Et qu'en dehors des avantages financiers concrets, qui marcheront toujours, il est nécessaire de développer d'autres systèmes en affinité avec les valeurs et les aspirations des clients.

François Rouffiac

Sur le même sujet

L'intelligence artificielle bouscule l'expérience client
Data
L'intelligence artificielle bouscule l'expérience client

L'intelligence artificielle bouscule l'expérience client

Par Floriane Salgues

L'intelligence artificielle a fait son entrée dans la cour de l'expérience client, avec une promesse : optimiser les actions les plus routinières. [...]

RGPD : démêlez le vrai du faux
Data
RGPD : démêlez le vrai du faux
https://www.vectaury.io/fr/blog/mythe-ou-r%C3%A9alit%C3%A9

RGPD : démêlez le vrai du faux

Par Stéphane Guillard

Depuis plusieurs mois maintenant, le Règlement général sur la protection des données alimente toutes les conversations des acteurs de la data. [...]

Les bonnes pratiques de l'A/B testing
Data
Cabestan
Les bonnes pratiques de l'A/B testing

Les bonnes pratiques de l'A/B testing

Par Cabestan via Marketme

L'évaluation des retombées de vos campagnes emails est essentielle pour valider ou optimiser la pertinence de vos messages. L'A/B testing permet [...]

Les 3 piliers du marketing conversationnel
Data
Cabestan
Les 3 piliers du marketing conversationnel

Les 3 piliers du marketing conversationnel

Par Cabestan via Marketme

Le développement de la data et le recentrage sur les stratégies customer-centric pose un nouvel impératif : celui de (re)créer du sens en mettant [...]