Recherche
Se connecter

Quelques pratiques de bon sens à suivre

Publié par le

1- Prendre des fichiers d'adresses suffisamment éloignés


Attention à ne pas avoir trop de zones de recouvrement. Si deux fichiers de 100 000 adresses chacun se recouvrent à 50 %, il ne restera plus que 100 000 adresses après déduplication. Si l'objectif était de réaliser un mailing sur 150 000 adresses, il ne peut pas alors être atteint.

2- Formater les adresses au fur et à mesure de l'arrivée des fichiers


Une opération de déduplication prend entre 15 jours et un mois de travail. Commencer à formater les adresses sans attendre d'avoir reçu tous les fichiers permet de préparer cette opération. Il ne reste plus ensuite qu'à croiser les données rendues visibles des différents fichiers.

3- Ne pas louer les fichiers trop tôt avant le traitement


Plus vite le traitement des adresses est réalisé sur les fichiers arrivés, moins nombreux sont les "N'habite pas à l'adresse indiquée" impossibles à identifier. Les personnes qui viennent juste de déménager n'étant pas inscrites dans les fichiers repoussoirs des NPAI.

4- Prendre des fichiers dont les adresses ont déjà été restructurées et normalisées


Privilégier l'utilisation de fichiers de qualité au niveau du formatage des adresses réduit les opérations de restructuration, validation et normalisation postale. Les fournisseurs de fichiers prennent conscience de leur rôle à jouer sur ce point.

5- Effectuer des tests de déduplication sur un échantillon


Le taux de déduplication détecté n'est pas significatif du niveau de qualité de l'opération. Celle-ci doit avoir été menée selon les besoins de l'annonceur. C'est à lui de décider les critères sur lesquels valider les doublons et les déduplications. Effectuer un test lui permet de vérifier si ces critères ont été pris en compte.

Sur le même sujet

Média

Par Thomas Loisel

L'agence Havas Paris élargit son champ d'action en lançant une offre de création de podcasts dédiée aux marques et aux entreprises.