Recherche

Quatre conseils pour réussir sa personnalisation

Publié par le

Une personnalisation sur mesure


L'objectif d'un document personnalisé, c'est que le client aille jusqu'à la commande. La personnalisation doit donc s'effectuer en fonction de la cible à laquelle elle s'adresse, de ses besoins, de ses particularités, de son comportement. Elle est également liée à l'entreprise, à l'image que l'on veut véhiculer d'elle, ainsi qu'au produit que l'on veut mettre en valeur. On ne présentera pas de la même façon un produit à 50 francs et un autre à 2 000 francs. En bref, il ne faut pas oublier que la personnalisation est de la haute couture, pas du prêt-à-porter.

Rester calme !


Personnaliser ne veut pas dire faire n'importe quoi n'importe comment. A la base, il faut éviter la personnalisation à outrance, en excluant le "Monsieur Dupont" toutes les trois lignes. Et en abolissant des formules associant nom et prénom de type "Cher Jean-Pierre Dupont". Il vaut mieux personnaliser peu mais bien. Ce qui signifie savoir détecter la pertinence de la personnalisation, un "joyeux 55e anniversaire, madame Durand" ou la proposition d'articles de lingerie à une adresse professionnelle n'étant pas le meilleur moyen de déclencher un réflexe d'achat...

Papier, s'il vous plaît


L'emploi de supports originaux est un bon moyen d'attirer l'oeil du consommateur. Mais il peut être source de nombreux désagréments techniques en phase de production. Avant de se lancer dans l'opération, il ne faut pas hésiter à tester le plus précisément possible le papier en conditions réelles, de manière à connaître exactement son comportement à l'impression, au façonnage ou à la mise sous pli. Un papier impossible à mettre sous pli de manière mécanique peut faire notablement grimper la facture... Autant faire des essais et prendre l'avis technique du prestataire avant de se lancer.

Un document valide


Pour assurer la réussite d'une campagne, autant commencer tests et validations au plus tôt, avant les phases de person-nalisation et de production. Il faut valider les maquettes et BAT le plus en amont possible, et tester le produit complet, c'est-à-dire le sens de l'adresse, sa conformité aux règles de mécanisation de La Poste, la position de la flamme d'affranchissement, etc. Réfléchir à ces points en amont évite de devoir résoudre des problèmes en toute dernière minute. Et permet également de déterminer au plus tôt les moyens d'économiser sur la facture finale. (Extrait du Savoir Faire N° 29, Marketing Direct n° 45)

Le Data Marketing : parcours du combattant ?

Article écrit par MEDIARITHMICS

MEDIARITHMICS

Le Data Marketing : parcours du combattant ?

Le Data Marketing : parcours du combattant ? Le Data Marketing : parcours du combattant ?

Lundi 10h : réunion hebdomadaire au département marketing. La directrice annonce les grandes lignes d’une campagne d’activation marketing scénarisée [...]

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

Un internaute reçoit, en moyenne, 121 mails par jours. Face à la profusion d'e-mailings, comment les entreprises peuvent-elles se démarquer? [...]