Recherche

Prix mailing B to c. Prix de la Création. Citroën fait rêver de la C3

Publié par le

À LIRE AUSSI


Ambassadrice du renouveau de la marque Citroën, la C3 Pluriel est dotée d'un look moderne et original. Le mailing événementiel, créé par Baxbé, était destiné à séduire les possesseurs de berline, mais également, à attirer une clientèle nouvelle pour la marque, une cible plus jeune. Envoyé à 70?000 exemplaires durant l'été 2004, il tranchait, par son ton original et ludique, avec les opérations habituelles. En effet, pour exprimer la magie et la personnalité, le choix créatif a porté sur la présentation d'un “Carnet de Rêves”, à l'instar des carnets de voyage que l'on distribue aux enfants pendant les vacances scolaires. Un bon moyen de faire ressortir la dimension ludique du modèle et sa part de rêve. De fait, le mailing, sous la forme d'une plaquette de six pages, avec une couverture transparente, fait appel à la créativité de son destinataire. Ce dernier dispose d'une planche de stickers destinés à lui faire apprécier concrètement les apports de cette nouvelle série : choix de la motorisation, de la configuration préférée - berline, toit ouvrant, version spider ou cabriolet - ou encore de la teinte de la carrosserie. Ce concept de carnet de rêves s'applique dès la première page du document, sous la forme d'une étiquette où le prospect pourra écrire son nom et ainsi s'attribuer le modèle. La planche de stickers lui permet de construire son rêve. Le tout est agrémenté par une ambiance graphique colorée et quasiment régressive, sous la forme d'illustrations, de graffitis et de personnages de bande dessinée. Quand le prospect devient un enfant.


Annonceur : Automobiles Citroën. Opération : C3 Pluriel, “Carnet de Rêves”. Responsable annonceur : Armelle Messager. Agence : Baxbé. Responsable agence : Marine Sterbecq. Création : Joëlle Touitou (DC/CR), Fabrice Guenier (DA). Illustration : Jane Uhlemann.

3 questions à Joëlle Touïtou , Directrice de Création de Baxbé

Pourquoi ce concept de “Carnet de Rêves” ?

C'est une métaphore du carnet de voyage. Il s'inscrit dans les valeurs - rêve et magie - de la C3 Pluriel. La cible est adulescente. Elle pratique l'achat plaisir, tout en examinant le rapport qualité/prix. La C3, c'est la voiture jouet… pour les grands!

Cette création diffère-t-elle de celle pratiquée habituellement par Citroën ?

Pas sur ce niveau de gamme. Nous avions également fait une opération pour le lancement de la C8. Le ton était aussi joyeux. En adéquation avec les valeurs de la marque qui tournent autour de la joie de vivre. Les éléments présentés sont rationnels, mais l'expression est ludique.

La fabrication a-t-elle été complexe ?

C'est toujours complexe lorsqu'on met de la créativité. Mais, avant de nous lancer, nous menons une étude de faisabilité, en coordination avec les services de Citroën et ceux des fournisseurs, qui peut prendre jusqu'à quinze jours. Il y a en effet de nombreux éléments, mais tout cela est maîtrisé. Pour prendre un exemple, l'opération sur la C8 était plus compliquée à monter.

Olivier Brusset

Mim placée en redressement judiciaire

Mim placée en redressement judiciaire

Mim placée en redressement judiciaire

Les difficultés qui touchent le secteur de la mode à petit prix (fermeture de nombreux magasins du groupe Vivarte, notamment) perdurent. L'enseigne [...]

Les 10 idées marketing (7-11 nov.)

Les 10 idées marketing (7-11 nov.)

Les 10 idées marketing (7-11 nov.)

La rédaction a sélectionné pour vous 10 informations percutantes. Au menu cette semaine: des licornes font office de chauffeurs Uber pour Coca-Cola, [...]

Kiabi passe en mode Big data

Kiabi passe en mode Big data

Kiabi passe en mode Big data

Le pionnier français du prêt-à-porter à petits prix a été la première enseigne du secteur à initier, en 2016, un Big Data Challenge. Une expérience [...]

Objets connectés : les Français encore frileux

Objets connectés : les Français encore frileux

Objets connectés : les Français encore frileux

Les objets connectés semblent encore avoir du mal à convaincre les Français. Principaux problèmes ? Le prix, l'obsolescence des technologies [...]