Recherche

Pourquoi le papier est-il résilient?

Publié par le

A lire les tribunes et avis parus en 2012, le papier était, si ce n'est mort, au moins à l'agonie. Pourtant, malgré ces funestes augures, force est de constater que c'est plutôt le mix des deux univers, digital et papier qui est désormais une réalité quotidienne, unissant en paix le «meilleur des deux mondes». Ainsi, dans ce nouveau paradigme de la communication, le papier est bien vivant et voici, de mon point de vue, les trois principaux arguments constitutifs de sa résilience.

BERNARD PLE

Agé de 48 ans, Bernard Plé a exercé des fonctions de direction dans différentes entreprises, telles que Foncia (immobilier) ou la Brink's (transport de fonds). Il était directeur général d'Arvato (marketing direct) avant de prendre la direction générale de Mediapost en septembre 2011

Le papier est un média choisi

Lire ou parcourir un courrier tiré de sa boîte aux lettres résulte d'un acte volontaire et même les plus accros au digital manifestent une appréciation plus forte pour les catalogues et brochures (77 %) que pour les e-mails (41 %), les bannières (35 %) ou les SMS (31 %)Source: Etude TNS Sofres/ Mediapost Publicité «Les digital influencers et la publicité».. Depuis des années, les différents syndicats professionnels (SNCD, Fevad, SDD...) ont simplifié les processus d'exclusion et défini un comportement vertueux (liste Robinson, respect des Stop Pub). A contrario, les efforts des FAI pour contrer les spammeurs prouvent le peu d'efficacité des chartes de bonne conduite en termes de prospection digitale.

Le papier est un média puissant

99 % des Français possèdent une boîte aux lettres, 90 % la consultent tous les joursSource: Balmétrie: s'il subsiste une fracture digitale, il n'est point de fracture de la boîte aux lettres. Le courrier publicitaire demeure ainsi le seul média qui garantisse une audience sans équivalentSource: Balmétrie: sur une journée moyenne, 22,5 % des Français sont lecteurs d'au moins un imprimé publicitaire; en une semaine, ce taux atteint 76,9 %. Tant que le rapport «coût/ puissance» de l'imprimé publicitaire n'aura pas d'alternative crédible, le média papier sera «résilient».

Le papier est un média responsable

Le papier est issu de ressources naturelles et renouvelables, il est recyclable et biodégradable. Depuis 2006, l'éco-contribution a installé un principe de financement du recyclage, instaurant un cycle vertueux dont les consommateurs sont également acteurs à travers le tri sélectif de leurs propres déchets. Je n'oserai prétendre que le papier n'a pas d'impact environnemental. En revanche, je constate que les distributeurs accompagnent leurs clients pour optimiser les volumes à produire, grâce au comptage précis des boîtes à lettres «utiles» (accessibles et sans Stop Pub). Pour les particuliers, c'est un gage de respect de leur volonté ; pour les annonceurs, c'est l'assurance d'une communication efficace. Enfin, en initiant une démarche de neutralité carboneMediapost compense l'intégralité des émissions de CO2 générées par le transport, les bâtiments, les serveurs informatiques, ainsi que l'utilisation de matières premières. Cette démarche est sans surcoût pour ses clients., nous visons à compenser notre impact environnemental.

Pour conclure, je dirais que nos métiers évoluent au gré des technologies. De ce fait, la «permanence» du média papier est liée à une «réinvention» continue du support:

- Oui, le respect du consommateur doit rester une vertu cardinale pour tous les diffuseurs.

- Oui, il faut développer et innover en matière de ciblage pour qu'il soit toujours plus choisi et désiré.

- Oui, le support "papier" est d'autant plus efficace qu'il est intégré dans un véritable plan média.

- Oui, la complémentarité avec le digital le rend plus ludique et interactif et ouvre de nouveaux usages promotionnels.

- Oui, nous devons nous engager aux côtés des acteurs du recyclage, institutionnels, publics et acteurs sociaux.

Enfin, n'en déplaise aux chantres du «tout digital», je rappellerai que si le digital est une réalité (parfois) augmentée... le papier est une réalité incarnée, notamment par les dizaines de milliers d'acteurs de la chaîne graphique, qui oeuvrent à la qualité de la délivrance du message.

Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16)

Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16)

Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16) Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16)

Tous les jours jusqu'à Noël, emarketing.fr vous fait découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression du marketing, représentatifs d'une tendance [...]

Calendrier de l'Avent du marketer: s-marketing (J-17)

Calendrier de l'Avent du marketer: s-marketing (J-17)

Calendrier de l'Avent du marketer: s-marketing (J-17)

Tous les jours jusqu'à Noël, emarketing.fr vous fait découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression du marketing, représentatifs d'une tendance [...]

Les nouveaux métiers du marketing en 2016

Les nouveaux métiers du marketing en 2016

Les nouveaux métiers du marketing en 2016

Quels ont été les métiers, compétences et technologies les plus demandés en 2016 ? Découvrez en infographie l'état des lieux de toutes les évolutions [...]

Pourquoi faut-il démocratiser la data ?

Pourquoi faut-il démocratiser la data ?

Pourquoi faut-il démocratiser la data ?

Partager la compréhension et le traitement de la donnée à l'ensemble des métiers de l'entreprise. La démarche, data-driven, a beaucoup à apporter [...]

E-réputation : quels enseignements tirer de 2016 ?

E-réputation : quels enseignements tirer de 2016 ?

E-réputation : quels enseignements tirer de 2016 ?

Customer is watching you! Avec les réseaux sociaux, les marques ne sont plus à l'abri d'un bad buzz qui peut impacter au-delà de leur image, [...]

4 clés pour déployer un marketing 100% data driven

4 clés pour déployer un marketing 100% data driven

4 clés pour déployer un marketing 100% data driven

Miser sur la data et la diffuser à l'ensemble de l'entreprise pour gagner en performance... Si, sur le papier, l'idée séduit et s'inscrit dans [...]