Recherche

Pour Noël, Mathon a concocté un site éphémère

Publié par le

En pleine refonte de sa stratégie e-commerce, le vépéciste spécialiste des articles de cuisine a testé un site de vente en ligne éphémère avec FullSIX.

  • Imprimer
En un mois, le site éphémère a généré 100 000 euros de chiffre d'affaires additionnel.

En un mois, le site éphémère a généré 100 000 euros de chiffre d'affaires additionnel.

Mathon, vépéciste traditionnel spécialisé dans les articles et ustensiles de cuisine, souhaite rajeunir sa cible et intensifier sa présence en ligne. Avec l'aide de l'agence FullSIX, l'enseigne a souhaité tester un nouveau dispositif d'e-commerce à l'occasion des fêtes de Noël, via un site éphémère. «Nous avons toujours eu un catalogue papier spécifique en fin d'année, période où nous réalisons un important chiffre d'affaires, note François Barres, directeur général de Mathon.

En le déclinant pour la première fois sur Internet, nous souhaitions à la fois offrir à notre clientèle traditionnelle un canal de commande supplémentaire mais aussi conquérir une nouvelle cible, plus jeune.» Le site imaginé par l'agence avait donc un double objectif pour Mathon: «générer du chiffre d'affaires et tester la stratégie de vente en ligne avant le déploiement du site général, au premier semestre 2009», explique Matthieu Eloy, directeur associé chez FullSIX. Les premiers résultats sont encourageants puisque le site a engrangé, en à peine un mois, environ 100 000 euros de chiffre d'affaires additionnel. «Nous avons pu tester en temps réel des mécaniques d'animation telles que des ventes flash qui ont très bien fonctionné puisque le produit du jour générait en général, à lui seul, environ 60% des ventes», poursuit Matthieu Eloy. Une première étape qui a servi à poser les jalons d'un futur dispositif CRM avec collecte d'adresses, envoi d'un welcome pack aux nouveaux clients et octroi d'une réduction à valoir sur la seconde commande. Réalisant aujourd'hui environ 15% de ses ventes sur le Web, la direction de Mathon espère, grâce à la refonte de son site amiral, augmenter cette proportion de manière significative dès la première année.

Isabelle SALLARD