Pitney Bowes : leader européen du traitement du courrier

Publié par le

En rachetant les activités européennes et asiatiques de Bell & Howell MMT, Pitney Bowes s'affirme comme le leader européen de la mise sous pli et du traitement du courrier.

  • Imprimer


Cinquante et un millions de dollars, c'est ce qu'a coûté à Pitney Bowes, le spécialiste américain de la gestion du courrier, le rachat des activités de Bell & Howell's Mail and Messaging Technologies (MMT) en Europe, au Moyen-Orient et en Asie. Bell & Howell est surtout connu en France pour ses machines de mise sous pli, les meilleures du marché selon la plupart des logisticiens du MD. Son acquisition par Pitney Bowes permet à la marque américaine de disposer d'une part, d'une unité de production située en Allemagne, mais aussi d'un réseau commercial fort de 300 personnes... Et d'une part de marché considérable. « Ce changement de cap, nous l'avions annoncé auparavant, déclare Michel Pousserol, directeur général de la division technologies du traitement du courrier et de la mise sous pli de Pitney Bowes. Notre groupe a choisi d'accélérer son développement par une croissance externe. »

Mixité des médias


De fait, si Pitney Bowes confirme son positionnement sur le traitement du document papier, la firme américaine prend en compte le désir de ses clients d'aller vers une traçabilité sans faille des documents, mais également vers leur transmission électronique. Pour preuve de cette orientation stratégique, l'accord passé avec Datasquare, permettant à Pitney (voir rubrique Profession, p. 18) d'utiliser cette nouvelle technologie de code barres. Elle permet la vérification de sa conformité à chaque étape de la fabrication du document. Une technologie qui intéresse banques et assurances, et les sociétés pratiquant le MD. En effet, les courriers de gestion ont tendance à devenir le support d'une relation personnalisée avec le client. Pour Pitney Bowes, le marché va vers une mixité des médias. « Le document, une fois fabriqué, tend à être distribué aussi bien sous la forme papier que sous un format électronique », précise Michel Pousserol. En rachetant début 2000, la société américaine Alysis, Pitney détient désormais un moteur de distribution de documents par e-mail. Cependant, à la même époque, la firme du Connecticut s'emparait également de Danka Services, société spécialisée dans l'externalisation de l'impression et de la mise sous pli. Fort positionnement sur le traitement du document papier, investissements dans les nouvelles technologies tournées vers le e-business : Pitney Bowes ne garde pas tous ses oeufs dans le même panier. Vieux mortar que jamais !

Olivier Brusset

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Grazia lance une nouvelle offre podcast
Média
Grazia lance une nouvelle offre podcast

Grazia lance une nouvelle offre podcast

Par Laurence Moisdon

Grazia crée sa chaîne de podcast audio consacrée à la mode, l'occasion pour les marques de communiquer de façon très ciblée.

Webedia crée quatre agences verticalisées
Média
Webedia crée quatre agences verticalisées

Webedia crée quatre agences verticalisées

Par La rédaction

Le groupe dédié au loisir et au divertissement online Webedia annonce la création de quatre agences multi-métiers sectorielles au service de [...]

iotec, plateforme d'achat media éthique, se lance en France
Média
iotec, plateforme d'achat media éthique, se lance en France

iotec, plateforme d'achat media éthique, se lance en France

Par La rédaction

Après avoir ouvert un bureau à Londres et à Berlin, la plateforme d'achat media éthique iotec poursuit son développement en France.