Recherche

Pitney Bowes certifié par La Poste

Publié par le

La Poste vient de certifier Pitney Bowes et sa technologie Intellilink, qui en profite pour signer un contrat avec l'acteur historique d'un montant de 5 millions d'euros sur trois ans

  • Imprimer


Pour Secap-Pitney Bowes, cette année démarre fort. Trois événements majeurs viennent d'être annoncés par l'industriel américain. Un rachat, une certification et un contrat de plusieurs millions d'euros. Et sur le marché français, la certification de La Poste est très certainement le plus important. Concepteur de solutions d'affranchissement pour les entreprises, Pitney Bowes ne peut vendre sur le marché français ses produits qu'à partir du moment où La Poste donne son assentiment sous la forme d'une homologation apportée par la Cama (Commission d'agrément des machines à affranchir). Pitney désirait localiser sa dernière technologie Intellilink, laquelle est déjà commercialisée aux Etats-Unis. « Il s'agit d'un serveur central qui permet de gérer l'ensemble des communications via Internet avec les systèmes d'affranchissement installés chez le client. Des échanges établis soit avec un serveur de téléchargement, pour les services additionnels et les mises à jour logiciels et tarifaires, soit avec le serveur de télécollecte de La Poste qui permet à chaque fin de mois de facturer chaque exploitant », explique Paul Pham, chef de projets chez Pitney Bowes. Un système interactif plus automatisé, ce qui a convaincu La Poste. « L'homologation de notre système entre parfaitement dans la volonté de l'acteur historique français qui cherche à dématérialiser les échanges d'informations de facturation. Toutes les machines, de Pitney Bowes et de ses concurrents, devront pouvoir être relevées à distance par La Poste d'ici fin 2008 », commente Pascale Duclos, chef de produits. Une Poste tellement séduite qu'elle vient de louer à Pitney Bowes 250 machines d'affranchissement compatibles avec Intellilink à 5 000 E l'unité par an. Un contrat sur trois ans de 5 ME qui comprend également la maintenance et les consommables. Une peccadille au niveau international, Pitney Bowes réalisant un chiffre d'affaires de 5,5 Md$ par an. Un résultat qui devrait rester stable cette année, même après l'intégration finalisée en janvier dernier d'Emtex, entreprise britannique spécialisée dans les systèmes de traitement du courrier à haut débit réalisant un chiffre d'affaires de 15 M$ par an. 

Samir Azzemou

Pitney Bowes Asterion se modernise

Pitney Bowes Asterion se modernise

Pitney Bowes Asterion se modernise

Afin d'améliorer et de moderniser ses services, le groupe Pitney Bowes a investi 10 millions d'euros sur dix-huit mois dans sa filiale française [...]

Pitney Bowes promeut la transpromo

Pitney Bowes promeut la transpromo

Pitney Bowes promeut la transpromo

Le spécialiste du courrier va joindre à ses factures des propositions adaptées aux consommations de ses clients.

Pitney Bowes lance Recotr@c

Pitney Bowes lance Recotr@c

Pitney Bowes lance Recotr@c

Une solution simple et efficace su service de la traçabilité des objets entrants et sortants.

Pitney Bowes accentue son développement

Pitney Bowes accentue son développement

Pitney Bowes accentue son développement

Entre PB Software, Asterion, Printworks et Sydes, Pitney Bowes étend sa domination sur le marché du courrier.

Pitney Bowes rachète MapInfo

Pitney Bowes rachète MapInfo

Pitney Bowes rachète MapInfo

La "mailstream company" réussit son OPA sur le spécialiste américain du géomarketing.