Recherche

Pierre blanche

Publié par le


Si, pour de nombreux acteurs économiques, l'année 2003 est à oublier rapidement, en espérant des jours meilleurs, il est au moins un secteur pour qui elle restera sans doute marquée d'une pierre blanche. Tous les indicateurs intermédiaires le laissaient prévoir, et la fin de l'année l'a largement confirmé : le commerce électronique, tant pour le B to C que pour le B to B, est au mieux de sa forme. Avec des progressions particulièrement spectaculaires en ce qui concerne les ventes aux particuliers, ainsi qu'en témoignent les résultats de l'enquête menée par la Fevad (voir p. 33), qui indiquent une augmentation de près de 70 % du chiffre d'affaires sur l'année. Et ceux de l'Acsel, publiés quelques jours après le bouclage de ce numéro, ne devraient qu'avoir confirmé cette tendance, qui marque sans doute la vraie reconnaissance d'Internet en tant que canal de distribution à part entière. Par ailleurs, si le secteur se porte bien dans son ensemble, l'activité des acteurs majeurs, à l'image de voyages-sncf.com ou Kelkoo, pour ne citer qu'eux, a également fait preuve d'une très belle santé. Mais au-delà de ces considérations chiffrées, on retiendra, d'après une autre enquête menée par la Fevad avec DirectPanel, le taux de satisfaction qualifié à juste titre “d'exceptionnel”des Français vis-à-vis de leurs achats en ligne de fin d'année : 93 %. Ce qui contraste singulièrement, mais dans le bon sens, avec les réactions enregistrées il y a encore peu de Noël et dont tout le monde se souvient. C'est dire si la profession a su, rapidement, tirer des conclusions et surtout mettre en place les actions qu'il fallait pour apporter un vrai service client. Mieux, pratiquement 100 % des personnes interrogées ont déclaré avoir l'intention d'acheter à nouveau en ligne en 2004. Réconfortant. D'autant plus que si Internet s'ancre réellement dans la vie des Français, sa marge de progression est encore vaste. Et, là encore, les indicateurs sont au vert. Au-delà du taux d'équipement en PC - dont le marché grand public a battu des records en 2003 -, un tiers des non-internautes devraient utiliser Internet rapidement, selon les derniers Baromètres Multimédia de Médiamétrie. Et, comme une bonne nouvelle vient rarement seule, les investissements en “e-pub” ont également connu une bonne année 2003, avec une progression de près de 51 %, selon TNS Media Intelligence. Avec, il est vrai, un léger bémol : cette progression serait principalement le fait de l'augmentation du budget moyen et non du nombre d'annonceurs. Des annonceurs qui ont, en outre, un taux de fidélité relativement faible. Gageons que les efforts actuels pour professionnaliser le média et canaliser une présence publicitaire parfois envahissante sauront, eux aussi, porter leurs fruits.

François Rouffiac

Twitter, caisse de résonance de la télévision

Twitter, caisse de résonance de la télévision

Twitter, caisse de résonance de la télévision Twitter, caisse de résonance de la télévision

A l'occasion du Printemps des Etudes, Twitter et Iligo se sont vus remettre le Trophée de l'Etude de l'Année. Rencontre avec David Sourenian, [...]

Qui sont les shoppers en 2017 ?

Qui sont les shoppers en 2017 ?

Qui sont les shoppers en 2017 ?

Rakuten Marketing, spécialiste du reciblage publicitaire personnalisé, a mené une étude pour décrypter les profils des acheteurs modernes.

Comment déployer une stratégie marketing "data driven"?

Comment déployer une stratégie marketing "data driven"?

Comment déployer une stratégie marketing "data driven"?

En 2017, la question est sur toutes les lèvres : comment sortir la tête de l'eau/de l'océan de data auquel les marques sont désormais confronté [...]