Recherche

Paiement sécurisé. e-Carte Bleue voit l'avenir en rose

Publié par le

En misant sur la réassurance du consommateur, le service e-Carte Bleue semble enfin s'imposer auprès des internautes acheteurs.

  • Imprimer


Après un démarrage en douceur en 2002, le service de paiement sécurisé en ligne e-Carte Bleue affiche une croissance tonique. Il fédère désormais 300 000 internautes acheteurs qui ont opté pour cette solution de paiement pour leurs achats en ligne. Sur la seule année 2004, 157 000 nouveaux inscrits ont été recrutés, soit une croissance de 110 % par rapport à l'année précédente. Ainsi, 750 000 transactions via e-Carte Bleue ont été enregistrées en 2004, soit une progression de 157 % par rapport à 2003. Le chiffre d'affaires global, qui s'en dégage, s'est établi à 62 millions d'euros, en hausse de 154 % par rapport à l'année précédente, avec un pic de croissance historique atteint lors des fêtes de Noël : 46 500 nouveaux porteurs ont rejoint le réseau e-carte Bleue, réalisant 220 000 transactions pour un montant de 17,8 millions d'euros de chiffre d'affaires en novembre-décembre.

Satisfaction client


Proposé actuellement par cinq banques (La Poste, Société Générale, Crédit Lyonnais, Caisse d'Epargne Ile-de-France et Basse-Normandie, et le Groupe Banque Populaire), le service de paiement est désormais associé au label international Verified By Visa, qui vient renforcer le niveau de confiance et de satisfaction client. D'après une étude menée en avril dernier, 96 % des utilisateurs de e-Carte Bleue se déclaraient satisfaits du service. Les intentions d'utilisation sont également très élevées : 90 % des porteurs déclarent qu'ils souhaitent utiliser le service dès leur prochain achat en ligne. Une très forte croissance du recours à e-Carte Bleue est attendue en 2005, notamment en raison du récent partenariat passé avec Voyages-sncf.com. Le leader du e-commerce hexagonal, qui totalise 11 millions de transactions effectuées sur son site en 2004, accepte en effet les règlements par e-Carte Bleue depuis le mois de mars dernier.

Nathalie Carmeni