PRformance monte sa base grâce au Web

Publié par le

L'agence conseil en relations presse s'est appuyé sur son site web pour construire sa BDDM. Une méthode par étapes qui permet de recueillir des informations prospects tout en fidélisant ses clients.

  • Imprimer


L'agence conseil en relations presse PRformance a utilisé les atouts du Web pour créer sa base marketing au démarrage de son activité. « J'ai annoncé le lancement de PRformance sur une newsletter créée lors de ma précédente activité et qui compte 8 000 abonnés professionnels, ce qui a permis de booster le trafic du site web de l'agence », raconte Laurent Durgeat, responsable de l'entreprise. Le site a ensuite été utilisé pour recueillir d'autres contacts.

Un faible investissement


« Nous proposons un questionnaire en ligne. Pour amener nos visiteurs à le remplir, j'ai conçu un guide en ligne des 200 sites de la communication et du marketing, rassemblant adresses web et astuces. Ce guide est offert à toute personne qui remplit le formulaire. Envoyé sous PDF, il ne représente pas un investissement énorme. » Le questionnaire permet en même temps d'identifier les besoins en prestations de relation presse. Certains décideurs ont ainsi indiqué leurs projets, ce qui a permis à l'agence de signer plusieurs nouveaux clients, dont la Mairie de Paris. Ensuite, pour maintenir un bon flux de visiteurs sur son site, PRformance a acheté des mots-clés sur des moteurs de recherche internet connus. Résultat : 800 formulaires remplis en un an. Les informations prospects et clients sont conservées dans une base Access. Cependant, PRformance ne sollicite pas trop sa base de données. « Nous pratiquons plutôt des approches douces, comme l'envoi d'une newsletter et nous proposons de nouvelles “accroches” telles le Guide des marchés de la presse à l'International. » Concernant l'apport de données externes, l'agence est en train de faire une sélection sur des bases de PME situées en Ile-de-France et sur la fonction de direction marketing, « car elle est cruellement absente de notre base actuelle et je pense que notre offre les intéresse », estime Laurent Durgeat.

Pierre Lorimy

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

L'intelligence artificielle bouscule l'expérience client
Data
L'intelligence artificielle bouscule l'expérience client

L'intelligence artificielle bouscule l'expérience client

Par Floriane Salgues

L'intelligence artificielle a fait son entrée dans la cour de l'expérience client, avec une promesse : optimiser les actions les plus routinières. [...]

RGPD : démêlez le vrai du faux
Data
RGPD : démêlez le vrai du faux
https://www.vectaury.io/fr/blog/mythe-ou-r%C3%A9alit%C3%A9

RGPD : démêlez le vrai du faux

Par Stéphane Guillard

Depuis plusieurs mois maintenant, le Règlement général sur la protection des données alimente toutes les conversations des acteurs de la data. [...]

Les bonnes pratiques de l'A/B testing
Data
Cabestan
Les bonnes pratiques de l'A/B testing

Les bonnes pratiques de l'A/B testing

Par Cabestan via Marketme

L'évaluation des retombées de vos campagnes emails est essentielle pour valider ou optimiser la pertinence de vos messages. L'A/B testing permet [...]

Les 3 piliers du marketing conversationnel
Data
Cabestan
Les 3 piliers du marketing conversationnel

Les 3 piliers du marketing conversationnel

Par Cabestan via Marketme

Le développement de la data et le recentrage sur les stratégies customer-centric pose un nouvel impératif : celui de (re)créer du sens en mettant [...]