Recherche

Offre : D interactive se concentre sur la modélisation

Publié par le

D interactive Business Intelligence a développé une offre géomarketing, fondée sur le géocodage et la modélisation.

  • Imprimer


«Nous augmentons la valeur d'usage des systèmes d'information géographiques en leur apportant des analyses », précise Thierry Vallaud, directeur des études de D interactive. Des produits comme D Area, qui rassemble toutes les rues de France avec les unités géocodables, ou D Area GeoEnseignes, qui regroupe les zones de chalandise primaires, secondaires et tertiaires, offrent aux clients de D interactive la possibilité d'effectuer des modélisations. Ce genre d'outil permet, par exemple, d'optimiser la distribution de prospectus des enseignes de la grande distribution ou d'autres imprimés sans adresse (géomédiaplanning). « C'est une niche, mais qui est très profitable en termes d'économie pour les clients », estime Thierry Vallaud. Continent a utilisé cette technique pour optimiser sa distribution de prospectus. Par ailleurs, D interactive Business Intelligence a signé un accord avec la SSII Steria pour proposer une offre globale de géomarketing : conseil sur les SIG, les données, intégration de logiciels, modèles de scoring. Avec des produits basés sur le géocodage (voir glossaire), elle a été l'une de premières sociétés à disposer des données Iris 2000 de l'Insee et a conclu un accord de partenariat avec l'IGN pour utiliser la base Géoroute. Par ailleurs, le prestataire a aussi passé un accord avec Business & Data, qui commercialise une base de données B to B. D interactive s'est chargé du géocodage de l'ensemble de la base. Ces adresses prégéocodées peuvent être acquises pour un prix de 0,50 à 1 F pièce. Les clients intéressés par ces services se trouvent en grande consommation (Nivea, Kimberly Clark), grande distribution et chez les opérateurs de télécoms. « Pour nous, le géomarketing doit servir à optimiser les actions de marketing locales », estime Pierre Maurin, directeur de clientèle. Exemple : réaliser des calculs isochroniques de distance d'un Iris à l'autre, ce qui permet de rattacher un individu à une enseigne, avec l'outil D Way. Les opérateurs de télécoms sont eux aussi friands d'adresses B to B prégéocodées. « Les calculs de distance sont importants pour poser des fibres optiques ou créer un émetteur de boucle locale radio. Ils permettent de dégager des scores d'attractivité en fonction du potentiel économique de la zone (commerces, banques, hôpitaux, etc.) », estime Pierre Maurin. Ces services coûtent de 50 000 à 300 000 F pour une étude sur une agglomération.

Patrick Cappelli

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Comment les annonceurs perçoivent-ils le mobile, qui absorbe une part de plus en plus croissante des investissements publicitaires ? Réponse [...]

Comment la data révolutionne le parcours shopper ?

Comment la data révolutionne le parcours shopper ?

Comment la data révolutionne le parcours shopper ?

Organisée par High Co dans le cadre des Digital Shoppers'Day , cette manifestation réunit les professionnels du marketing autour du thème " [...]

Salesforce intègre la vidéo à ses offres

Salesforce intègre la vidéo à ses offres

Salesforce intègre la vidéo à ses offres

L'expert du CRM Salesforce annonce intégrer à ses offres, en version beta, les fonctionnalités vidéo du spécialiste de l'hébergement et de la [...]