Recherche

Objectif-devis à J zéro

Publié par le


Edouard Boussenot et Philippe Salvi espèrent faire de leur site "Objectif-devis" le réflexe automatique de toute personne recherchant des informations financières et logistiques sur les services d'un fournisseur. A l'origine du projet, un postulat simple : il est souvent compliqué et long d'obtenir ce type de données. Pour palier cette situation, le site a été créé et son nom déposé auprès de l'Inpi le 17 mars 1999. Le nom retenu présente pour ses deux fondateurs un double intérêt : il possède une connotation dynamique tout en demeurant très communicant. Deux bons atouts lors du référencement qui revêt une telle importance, qu'une personne s'en charge à plein temps dans les locaux de cette entreprise. Il a été effectué à part égal selon un axe produit et notoriété. Des moteurs de recherche généralistes ont été retenus parallèlement à d'autres dont la vocation est plus spécifique. Une publicité off line devrait accompagner le lancement du site en septembre. Objectif-devis offrira l'opportunité à un client de se connecter sur le site afin d'y entrer le secteur d'activité visé, la zone géographique concernée ainsi que ses exigences. Toutes les étapes de la saisie de données font l'objet d'une aide permanente fournie par une mascotte, Diggy. Ce chien virtuel aide le client à circuler sur le site et à en utiliser toutes les fonctionnalités. Il reçoit alors dans un délai de trois jours les devis proposés par trois entrepreneurs différents. Aucun droit d'entrée n'est réclamé et seuls les devis sont facturés aux prestataires de services mensuellement selon un coût de 10 francs l'exemplaire. En contrepartie, les entrepreneurs eux, s'engagent à souscrire aux conditions fixées par Objectif-devis. Il s'agit d'une garantie des délais de réponse et des prix communiqués aux clients. Le projet ne s'arrête pas là puisque ses concepteurs ne veulent pas négliger l'interactivité qu'autorise Internet en créant des plates-formes de discussions et de critiques. Toujours motivés par le souci d'un service irréprochable entièrement dédié aux internautes, ils souhaitent que ceux-ci puissent s'exprimer en toute transparence sur les entreprises auxquelles ils ont eu recours. Les remarques faites par leurs clients seront prises en compte et suivies d'effets puisqu'une entreprise décriée pour des raisons valables (tarifs prohibitifs, délais non tenus...) sera définitivement écartée de la liste des professionnels vers lesquels Objectif-devis se tourne. Alors que Philippe Salvi et Edouard Boussenot présentaient leur site, près de trois mois avant son lancement, ils refusaient tous les deux d'être qualifiés de "commerçants on line". Pour eux, Objectif-devis constitue avant tout un service offert aux consommateurs. Une tâche qui tient presque de la profession de foi !

MJML, le markup language de Mailjet, a un an

Article écrit par Mailjet

Mailjet

MJML, le markup language de Mailjet, a un an

MJML, le markup language de Mailjet, a un an MJML, le markup language de Mailjet, a un an

Tout webdesigner vous le dira : créer un email responsive en HTML est une vraie plaie. Certains développeurs peuvent y passer plusieurs jours. [...]

Digitalent au salon E-Marketing PARIS 2017

Article écrit par Digitalent

Digitalent

Digitalent au salon E-Marketing PARIS 2017

Digitalent au salon E-Marketing PARIS 2017

Le salon du E-Marketing PARIS ouvrira ses portes à Porte de Versailles, Paris, du 18 au 20 avril 2017. Comme à son habitude, il traitera des [...]

Le dîner du Retail, 1re édition d'une longue série

Le dîner du Retail, 1re édition d'une longue série

Le dîner du Retail, 1re édition d'une longue série

Mardi 28 mars, Marketing organisait la 1re édition du Dîner du retail, réunissant plus de 70 directeurs retail à la Maison blanche à Paris. [...]

Portrait-robot des médias sociaux à l'ère chatbot

Portrait-robot des médias sociaux à l'ère chatbot

Portrait-robot des médias sociaux à l'ère chatbot

L'institut Harris Interactive a présenté la cinquième édition de son baromètre Social Life consacré aux médias sociaux. Le point sur les tendances [...]