OMD Response : le rendement on et off line

Publié par le

Le groupe OMD fusionne OMD Response et OMD Interactive pour répondre au développement de l'interactivité des médias. La nouvelle structure va adapter un outil d'analyse anglais, Stars, qui peut s'appliquer à tout type de média.

  • Imprimer


«Internet est à la fois un média et un moyen de liaison vers le one-to-one. » Viviane Prat, chairman Europe d'OMD, choisit cet exemple pour expliquer la convergence des médias, phénomène majeur aujourd'hui, qui a incité le groupe OMD (groupe Omnicom), filiale de DDB, BBDO et TBWA, à fusionner OMD Response (conseil média opérationnel) et OMD Interactive (métiers de l'Internet). La nouvelle structure prend le nom d'OMD Response, le mot interactive étant aujourd'hui trop restrictif et perçu comme un label exclusivement Internet. « OMD Response va traiter les clients on line et off line, avec la culture du rendement », indique Philippe Gardes, directeur général de la nouvelle structure issue de la fusion des deux pôles. Pour apporter aux annonceurs un conseil entraînant efficacité et rendement, cette structure comporte une seule équipe pluridisciplinaire - avec le principe d'avoir un brief unique -, un département "data intelligence et monitoring" et une cellule de développement consacrée aux nouvelles technologies. Dans l'optique de cette "culture du rendement", OMD Response va utiliser l'outil Stars (system to analyse responses), déjà en vigueur en Grande-Bretagne. « Nous travaillons à son adaptation française », précise Philippe Gardes. Outil valable pour tous les médias (y compris Internet), Stars comprend une banque de données marketing direct, une banque de données interactive, ainsi qu'une banque de données audience. Il fournit notamment un niveau de prévision d'appels téléphoniques qui atteint les 95 %. Un outil qui va s'avérer indispensable sachant qu'aujourd'hui, un tiers des investissements médias visent à créer une relation directe avec le client (source Sécodip trimédia), et que le téléphone à 63 % et Internet à 42 % sont des vecteurs de retour proposés lors des campagnes opérationnelles (source Sécodip trimédia). Comprenant une trentaine de personnes, OMD Response prévoit une marge brute de 20 millions de francs pour l'année 2000, avec l'objectif de doubler ce montant pour l'année 2001. Elle a pour principaux clients : Accor, Axa, Barclaycard, Compaq, ING, Nomade, Noos, Multimania, Sage, Sony, Trader.com...

Sophie Mensior

Autres articles

Future of Social Media
Future of Social Media

Future of Social Media

Par

Cette conference reunira 350 decideurs CMO CDO responsables de la transformation digitale et des reseaux sociaux autour de 40 intervenants pour [...]

Digital Ad trust, c'est parti !
Digital Ad trust, c'est parti !

Digital Ad trust, c'est parti !

Par

Le SRI UDECAM le GESTE UDA ARPP et IAB France donnent le signal de depart de Digital Ad Trust initiative interprofessionnelle destinee evaluer [...]

Trouver le bon équilibre humains / robots
Trouver le bon équilibre humains / robots

Trouver le bon équilibre humains / robots

Par

Submerges par leurs donnees les responsables marketing aujourd hui doivent agir plus vite que jamais pour adapter aux changements Si la technologie [...]

Yard rejoint Sid Lee Paris
Yard rejoint Sid Lee Paris

Yard rejoint Sid Lee Paris

Par

Sid Lee Paris annonce acquisition de Yard structure aux multiples casquettes media agence et createur evenements