Recherche

Monster met l'accent sur le télémarketing

Publié par le

Pour ce site web, le télémarketing est un levier de conquête puissant. A tel point que le pure player a choisi d'internaliser cet outil. En France, il dispose de deux centres d'appels, pour un total de 130 télévendeurs.

  • Imprimer


«De tous les sites de gestion de carrière en ligne, nous sommes les plus actifs sur le télémarketing », lance Patrick Pedersen, directeur des opérations de Monster France et Europe du Sud. Si, pour la prospection en B to C, l'entreprise mise essentiellement sur des campagnes de notoriété via la télévision et le Web, la stratégie est tout autre en ce qui concerne la conquête de clients en B to B. Ainsi, parallèlement à la mise en place d'un site d'e-commerce, des commerciaux terrain sont chargés de la prospection des grands comptes, alors que des télévendeurs s'occupent essentiellement des PME-PMI. « Il y a plus de deux millions d'entreprises en France. Parmi celles-ci, 15 000 sont attaquables par le terrain, et 500 000 par le télémarketing. Pour la classification des sociétés, nous raisonnons en termes d'effectifs », indique Patrick Pedersen. Avec plus d'une dizaine de milliers de clients, l'utilisation du télémarketing est désormais obligatoire pour le “monstre” du recrutement en ligne. En effet, avec un taux de pénétration élevé auprès des grands comptes, l'entreprise cherche avant tout à faire progresser le montant de son panier moyen. Donc à accroître sa présence sur le secteur des PME-PMI. Pour ce faire, Monster France dispose de deux plates-formes de centre d'appels. La première, composée de 40 personnes, est basée à Paris. La seconde, regroupant 90 télévendeurs, est située à Marseille et a aussi pour vocation de prospecter l'Europe du Sud. C'est pourquoi vingt commerciaux parlant italien, et quinze autres espagnol, y ont été intégrés.

Un savoir-faire internalisé

Le pure player a développé un véritable savoir-faire en interne. « Nos téléacteurs sont des commerciaux sédentaires. Ils ont chacun leurs propres portefeuilles de prospection à gérer. Si nous avons développé nos plates-formes en interne, c'est que nous voulions la meilleure équipe possible pour vendre du service en B to B. Et ceci nécessite un investissement conséquent en formation, ainsi qu'un faible turn-over des télévendeurs », analyse Patrick Pedersen. Mais ce n'est pas tout. Monster ne souhaitait pas non plus confier sa base de données clients à un prestataire externe. Reste que, selon le directeur des opérations, cette stratégie d'internalisation « marche très bien ». A tel point que les 130 téléacteurs seraient un levier de croissance énorme pour Monster en Europe. Et de conclure : « Bien former ses télévendeurs est un facteur-clé de succès. »

Monster en chiffres

Chiffre d'affaires 2005 : 987 millions de dollars. ¦ Nombre d'employés dans le monde : 4 300 répartis dans 25 pays, dont 230 en France. ¦ La CVthèque de Monster France compte aujourd'hui 2,4 millions de CV dans tous les secteurs du marché. Et 2,5 millions d'internautes reçoivent la newsletter du site. ¦ Sur Monster.fr, 30 000 offres d'emplois sont publiées en ligne chaque mois. En outre, le site a attiré près de 2 millions de visiteurs uniques par mois durant le premier semestre 2006. Mieux encore puisque Monster.fr était, au deuxième trimestre dernier, le site d'emploi en ligne disposant de la notoriété spontanée la plus élevée auprès des chercheurs d'emploi (30 %) et des recruteurs français (47 %).

Julien Van der Feer