Recherche

Monoprix se décline sur la Toile

Publié par le

En septembre dernier, Monoprix a lancé son site de vente sur Internet, Monoprix.com. Une campagne de communication est prévue sur le Web, puis dans les magasins physiques d'Ile-de-France.

  • Imprimer

Depuis plus d'un mois, Monoprix a mis en ligne son site marchand. «Nous nous sommes fixé trois grands objectifs: décliner la promesse de vente de l'enseigne via ce service complémentaire, défendre la position historique de Monoprix sur le centre-ville mais surtout développer un relais de croissance, précise Julien Zakoian, responsable Internet et E-commerce. En France, le commerce alimentaire sur la Toile ne représente que 0,2% contre près de 2,2% en Angleterre. Nous souhaitons ainsi prendre position sur ce marché en devenir.»

Dans un premier temps, seuls les clients de la région parisienne auront accès aux 12 000 références de l'enseigne aux prix du magasin physique. Puis, dès le premier trimestre 2009, ce service sera étendu à d'autres villes (Lyon, Lille et Marseille).

Dans un premier temps, seuls les clients de la région parisienne auront accès aux 12 000 références de l'enseigne aux prix du magasin physique.

Dans un premier temps, seuls les clients de la région parisienne auront accès aux 12 000 références de l'enseigne aux prix du magasin physique.

Afin de proposer des prix et des délais de livraison compétitifs (de 0 à 9 euros, selon le montant du panier et la fréquence d'achat), l'enseigne a choisi de s'appuyer sur son réseau «en dur». Ainsi, les commandes passées sur le site arrivent dans le magasin Monoprix le plus proche du domicile du client. «Nous n'avons pas d'entrepôt dédié aux marchandises, donc aucuns frais supplémentaires. Nous développons le système de «picking» directement en magasin», explique Julien Zakoian. Enfin, les clients porteurs des cartes M ou Cofinoga pourront cumuler leurs points bonus en ligne et les convertir sur le site ou en magasin. A peine trois semaines après son lancement, le site a attiré 180 000 internautes. «Nous avons plus de clients que prévu et le taux de satisfaction est très important», se réjouit Julien Zakoian.

CLAIRE PHAM