Recherche

Micromania : 20 ans de protectionnisme

Publié par le















Pour renseigner son million et demi d'adresses actives, l'enseigne de jeux vidéo ne compte que sur elle-même.

  • Imprimer


Micromania résonne depuis 20 ans comme une référence phare de la distribution de jeux vidéo en France. L'enseigne dispose d'une base de 3 millions d'adresses, dont 1,5 million d'actives (au moins un achat dans les 12 derniers mois). Si tous les clients sont détenteurs de la Megacarte, remise dès le premier achat, ils se partagent sur quatre catégories distinctes : les clients basiques (un seul achat), les bons clients, les très bons clients, les clients “gold” (1 000 euros d'achats par an, 10 % de la clientèle et 35 % du chiffre d'affaires de l'entreprise). « Au moment de la remise de la carte, nous demandons aux clients de nous préciser un certain nombre d'informations et notamment leur adresse e-mail », explique Grégory Tizon, directeur marketing. Micromania compte, de fait, 500 000 adresses électroniques, par lesquelles transitent aujourd'hui une transaction sur quatre. Les internautes représentent un puissant potentiel commercial pour Micromania. Comme le montrent deux récentes opérations menées auprès de 20 000 nouveaux clients, contactés six mois après la vente. « Les 10 000 clients que nous avons pu contacter par e-mail ont dépensé en moyenne deux fois et demi plus que les clients sollicités par courrier. » Micromania restreint volontairement le spectre de renseignement de sa base : âge, téléphone, support de jeu utilisé, fréquence d'achat, volume d'achat, achat neuf ou d'occasion, gamme de prix. Car l'enseigne s'est toujours refusée à la commercialisation de ses adresses. Même par voie d'échange. Un protectionnisme qui lui interdit l'enrichissement par des sources extérieures. « Si nous croisons la base avec celle d'un partenaire, nous serons obligés de lui céder des informations sur nos clients. Ce qui est totalement exclu », affirme le directeur marketing.

Cahier réalisé par Muriel Jaouën

Où en est le data driven marketing & advertising?

Où en est le data driven marketing & advertising?

Où en est le data driven marketing & advertising? Où en est le data driven marketing & advertising?

En seulement trois ans, le data driven marketing & advertising (DDMA) est passé d'une discipline de niche à un axe de développement stratégique [...]

5 clés pour bien collaborer avec son CIO

5 clés pour bien collaborer avec son CIO

5 clés pour bien collaborer avec son CIO

À l'heure où les données règnent en maître au sein des directions marketing, les CMO font de plus en plus appel aux CIO pour "faire parler" [...]

Comment postuler aux offres d’emploi digital en 2017?

Article écrit par Digitalent

Digitalent

Comment postuler aux offres d’emploi digital en 2017?

Comment postuler aux offres d’emploi digital en 2017?

Comment postuler aux offres d'emploi du web ? Quel est le parcours le plus simple pour un candidat en quête d'opportunités de qualité dans le [...]

Adieu personas, bonjour IA !

Adieu personas, bonjour IA !

Adieu personas, bonjour IA !

Les personas, ces clients-types créés par les services marketing, vivent leurs dernières heures. Selon Venkat Nagaswamy, CEO de l'éditeur de [...]