Recherche

Mailbox ausculte les boîtes aux lettres

Publié par le

Créée par Bertrand Mancel-Bize, l'entreprise s'est spécialisée dans le contrôle du déroulement d'une campagne d'imprimés sans adresse.

  • Imprimer


Mailbox est le poil à gratter des distributeurs de documents en boîte aux lettres. Son métier ? Contrôler le bon déroulement d'une campagne d'Imprimés sans adresse. Dans ce but, 200 contrôleurs vacataires traquent le prospectus au fond des boîtes aux lettres dans toute la France. « Le contrôle améliore la qualité de la distribution et donc le rendement des opérations », résume Bertrand Mancel-Bize, qui a créé l'entreprise l'année dernière. Sans surveillance, le taux de mauvaise ou de non distribution est de l'ordre de 12 %. Mais peut atteindre 50 % ! Une opération “surveillée” oscillera, elle, entre 0 et 10 % de déperdition. Ses clients - Lever (Skip Tablets), le Figaro (portage à domicile), Leclerc, Conforama ou Syracuse (organisation d'opérations de promotion) - l'ont bien compris. La campagne réalisée en 1998 pour le lancement de Skip Tablets a affiché, sous contrôle, un taux record de 2 % de “pertes”. Il faut dire que l'enjeu était de taille : acheminer plus de 15 millions de coupons de réduction d'une valeur de 10 F. « Il existe deux méthodes dans le métier », observe le dirigeant de Mailbox. La première, la plus couramment pratiquée, consiste à faire du contrôle continu pour des clients tels que les chaînes d'hypers. Dans ce cas-là, les distributeurs sont informés des vérifications, ne serait-ce que parce qu'ils sont censés communiquer leur plan de distribution. Idéal pour maintenir la pression sur la durée ! La seconde est une formule de “contrôle-surprise”, sans prévenir les prestataires. Une intervention très demandée mais délicate à réaliser car le contrôleur ne connaît pas les plans de distribution. Pour autant, Mailbox, qui surveille aussi les opérations d'affichage et d'animations en grandes surfaces, ne limite pas son intervention à un rôle de gendarme. « Nous conseillons aussi nos clients sur le cahier des charges fourni au distributeur », poursuit Bertrand Mancel-Bize. L'entreprise travaille sur une approche applicable au contrôle du mailing adressé. « C'est un marché prometteur où la demande existe déjà, il y a tellement de sources de dérapage dans une chaîne logistique de marketing direct, notamment sur la qualité des adresses, celle du ciblage et sur les délais de routage et d'acheminement », explique Bertrand Mancel-Bize. Et puis l'ouverture à la concurrence du secteur postal est un environnement propice. Les annonceurs voudront s'assurer que les prix attractifs des nouveaux arrivants ne dissimulent pas une prestation de piètre qualité.

DELPHINE SAUZAY

Digitalent au salon E-Marketing PARIS 2017

Article écrit par Digitalent

Digitalent

Digitalent au salon E-Marketing PARIS 2017

Digitalent au salon E-Marketing PARIS 2017 Digitalent au salon E-Marketing PARIS 2017

Le salon du E-Marketing PARIS ouvrira ses portes à Porte de Versailles, Paris, du 18 au 20 avril 2017. Comme à son habitude, il traitera des [...]

Le dîner du Retail, 1re édition d'une longue série

Le dîner du Retail, 1re édition d'une longue série

Le dîner du Retail, 1re édition d'une longue série

Mardi 28 mars, Marketing organisait la 1re édition du Dîner du retail, réunissant plus de 70 directeurs retail à la Maison blanche à Paris. [...]

Portrait-robot des médias sociaux à l'ère chatbot

Portrait-robot des médias sociaux à l'ère chatbot

Portrait-robot des médias sociaux à l'ère chatbot

L'institut Harris Interactive a présenté la cinquième édition de son baromètre Social Life consacré aux médias sociaux. Le point sur les tendances [...]