En ce moment En ce moment

Magnétude veut réactiver les clients inactifs

Publié par le

Avec sa base Opus, la société lilloise propose aux vépécistes de confronter leurs fichiers d'adresses non actives afin d'identifier les bons clients qui ne sont plus relancés.

  • Imprimer


Pour la plupart des vépécistes, la gestion des clients inactifs est un douloureux dilemme. Quelle attitude adopter en effet face à des consommateurs qui, malgré leur faible taux de commande chez l'un, peuvent se révéler de gros clients chez un autre ? La mauvaise utilisation d'une adresse entraîne au bout d'un moment des dépenses qui peuvent être évitées si l'on connaît le profil du client en question. Pour mettre un terme à ces tergiversations, Magnétude a mis sur pied Opus, une base constituée à partir de la déduplication des adresses inactives provenant des fichiers de différents vépécistes. En mettant en commun leurs données, les entreprises associées dans cette démarche ont ainsi la possibilité de distinguer les clients possédant un réel potentiel d'achat des acheteurs occasionnels, et de mieux cerner le comportement des vrais adeptes de la vente par correspondance. Opus offre à ceux qui l'utilisent l'occasion de réactualiser leurs données marketing et de redevenir compétitif sur une partie de leur propre fichier qu'ils négligeaient jusqu'alors. Mais l'exploitation de la base n'a d'intérêt que si un nombre suffisant de vépécistes accepte de regrouper leurs adresses. Or, le partage de fichier est tout sauf un acte spontané chez les vépécistes, et Magnétude a dû s'employer pour convaincre les principaux intéressés des bienfaits d'un engagement commun. A l'heure actuelle, un peu moins d'une dizaine aurait donné leur accord (mais leur identité reste pour le moment tenue secrète) et 1 million d'adresses auraient été rassemblées. Les utilisateurs d'Opus ont pour seule obligation de signaler à la base les coordonnées des adresses sélectionnées ayant effectué une commande. Le coût d'une adresse à la location est de 100 F HT le mille.

TANGUY LECLERC

Autres articles