Recherche

MAILEVA, TOUJOURS PLUS DE PRODUCTION

Publié par le

Réunissant la plus grande flotte en Europe de presses numériques quadri, le centre d'impression, situé en Seine-et-Marne, a une seule vocation : répondre aux exigences de réactivité qu'impose le métier de Maileva. Pour suivre la demande, un nouveau site est en cours de préparation.

  • Imprimer


En deux ans, le site de Maileva à Nanteuil-les-Meaux (77), installé à une cinquantaine de kilomètres de Paris, a nettement évolué : considéré comme le plus grand centre de fabrication en Europe, le parc francilien est constitué aujourd'hui de 11 presses numériques (couleur et noir & blanc), pour une productivité maximale qui avoisine les 300 000 pages par jour, et de 7 machines de mise sous pli. L'entreprise s'est même dotée d'un matériel spécifique pour traiter les lettres recommandées. Sur une surface de 11 000 m2, dont une large partie est dédiée au centre de fabrication des courriers, une équipe de 17 personnes suffit à gérer l'ensemble du site grâce à une automatisation des processus. Compte tenu de l'évolution de l'activité de Maileva (+ 35 % en 2006), ce site sera dédoublé dès l'été prochain : un nouveau centre de production ouvrira ses portes à Crecy-la-Chapelle (77), une commune située à une dizaine de kilomètres de Nanteuil-les-Meaux. Le directeur général de Maileva, Alain Raguenaud, explique que cette seconde implantation métropolitaine assurera une partie du service Maileva, tout en assurant une meilleure disponibilité : « Ils se soutiendront mutuellement en cas de pic d'activité ou d'éventuels problèmes techniques ».

Le poste de pilotage

La seule opératrice en charge de la gestion du parc impression a une vue d'ensemble de l'atelier. De son écran, elle suit l'évolution de chaque commande passée depuis le site internet maileva.com, de la mise en attente jusqu'à la remise en Poste. Il lui est également possible de suspendre un travail ou de donner la priorité à certains autres. Pour les commandes dépassant les 400 destinataires, seuil au-dessus duquel le tarif postal change, l'opératrice doit assigner manuellement la tâche à une ou plusieurs presses numériques pour fluidifier le processus de production.

Les presses numériques N&B

L'ensemble du parc d'impression est constitué de matériels Xerox, une homogénéisation qui évite les développements informatiques inutiles. Au sein du sous-ensemble monochrome, Maileva a opté pour quatre Docuprint, des presses capables d'imprimer 150 pages par minute avec une qualité de 600 dpi. Ces imprimantes prennent en charge 40 % des travaux réalisés par Maileva. Leur autonomie permet le traitement des commandes passées durant la nuit. Grâce à la technologie numérique, chaque feuille est marquée d'un code “datamatrix” qui identifie chaque feuille et la trace tout au long du parcours de conception du courrier. Une spécificité qui ne se limite pas aux presses monochromes.

Les presses numériques quadri

Le site de production de Nanteuil-les-Meaux est considéré comme l'un des plus importants en Europe en raison du nombre de presses numériques quadri qui y sont installées : sept Xerox iGen3, chacune pouvant imprimer 110 pages par minute. Comme toujours, chaque système est pourvu d'une climatisation personnelle qui évite les surchauffes. Historiquement, Maileva s'est équipée en Xerox DocuColor. Trop peu productives (60 pages par minute), celles-ci ont été remplacées progressivement par les iGen3.

Le parc dédié finition

Si les systèmes d'impression sont exclusivement fournis par Xerox, le pôle “mise sous pli” de Maileva est de marque Secap. Constitué de quatre SI 10 000 et trois SI 8 000, ce parc permet de regrouper les documents de chaque envoi, de plier les feuilles, de les insérer dans l'enveloppe et d'affranchir celle-ci en une seule fois. Tous ces appareils sont équipés de caméras qui identifient les codes datamatrix édités lors de l'impression. Ce qui permet à la fois le rapprochement des documents et la vérification en bout de chaîne que chaque pli est produit et remis en Poste. En temps réel, les mises sous pli transmettent à l'opératrice du poste de pilotage les codes des courriers finalisés et prêts à partir. Contrairement aux systèmes d'impression, chaque machine est prise en charge par un opérateur dédié.

Les lettres recommandées

Maileva conçoit chaque jour entre 6 000 et 10 000 lettres recommandées. Sur ses presses numériques, l'entreprise imprime les plis à envoyer et personnalise le bordereau postal préimprimé. Pour regrouper ces deux documents, Maileva utilise une machine réalisée sur mesure par l'équipementier Facem. Équipé de plusieurs caméras, ce matériel plie le bordereau, scanne son codebarres et vérifie s'il correspond à celui de l'enveloppe. Si la concordance est positive, des points de colle sont posés sur l'enveloppe et les deux documents sont alors réunis. A l'instar des mises sous pli, cette machine remonte également les informations auprès de l'opératrice. Petite astuce : l'ordre d'édition des plis et des bordereaux est le même pour faciliter le rapprochement.

Le traitement des lettres détruites

Lors de sa création, un courrier peut être endommagé. Un service spécial le récupère alors pour le remettre dans le circuit. Il scanne le code datamatrix des documents (feuilles et enveloppes) afin de retrouver leur version numérique. Le courrier est alors replacé dans le flux de production par le biais de l'opératrice du poste de contrôle. Si la lettre abîmée avait déjà été oblitérée, une détaxe est alors appliquée pour éviter une facturation inutile.

Le stockage

Pour produire chaque commande, Maileva n'utilise qu'un seul type de papier : le XPrint 80 g/m2 blanc. Un produit qui n'existe pas dans le catalogue de l'équipementier et qui, à l'origine, a été conçu spécialement pour Maileva. Le prestataire en reçoit 22 tonnes toutes les six semaines et l'entrepose dans une partie climatisée du site. Des capteurs d'hygrométrie et de température sont reliés à un système de télésurveillance qui alerte un prestataire externe si le papier risque d'être endommagé. En cas de problème, Maileva possède un stock tampon de 20 palettes disponible chez Xerox. Les formulaires préimprimés pour les courriers recommandés sont également conservés dans cette partie du bâtiment.

Assistance à demeure

Pour assurer la disponibilité de son service et pour plus de réactivité en cas de panne, le parc matériel profite d'une maintenance à demeure, aussi bien pour l'ensemble des presses numériques Xerox que pour les mises sous pli Secap. Ces deux personnes sont dédiées à Maileva, mais sont employées par leurs équipementiers respectifs.

Reportage réalisé par Samir Azzemou - Photos : Marc BertrandDossier réalisé par Céline Oziel

Maileva au fil de l'eau

Maileva au fil de l'eau

Maileva au fil de l'eau

Avec une production augmentant de 10 % par mois, Maileva, filiale de La Poste, spécialisée dans l'outsourcing du traitement du courrier pour [...]

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Mobile : où en sont les annonceurs ?

Comment les annonceurs perçoivent-ils le mobile, qui absorbe une part de plus en plus croissante des investissements publicitaires ? Réponse [...]

Les 10 meilleures campagnes de Noël 2016

Les 10 meilleures campagnes de Noël 2016

Les 10 meilleures campagnes de Noël 2016

Le compte à rebours avant Noël s'est enclenché... et, avec lui, son lot de publicités de marques toujours plus léchées. Emarketing.fr vous offre [...]

Comment les marketeurs ciblent les plus jeunes ?

Comment les marketeurs ciblent les plus jeunes ?

Comment les marketeurs ciblent les plus jeunes ?

Laisser les enfants gérer leur budget : c'est le souhait de VeeCee. Le service n'est pas le seul à s'intéresser au marché d'une jeunesse de [...]

Sébastien Danet rejoint IPG Mediabrands

Sébastien Danet rejoint IPG Mediabrands

Sébastien Danet rejoint IPG Mediabrands

Plus d'un mois après l'annonce de sa démission de Publicis Media France, Sébastient Danet est nommé chairman d'IPG Mediabrands France.