Recherche

Les plus petits sont les plus grands au royaume du haut débit

Publié par le

Tiré par l'émergence des offres triple-play, le développement du haut débit devrait s'accélérer d'ici 2008.

  • Imprimer


D'ici la fin 2004, 20 % des foyers européens disposeront d'un accès internet en haut débit. La révélation émane d'une étude, qui a été réalisée récemment par l'institut Strategy Analytics. En volume, ces 20 % de foyers représentent près de 33,5 millions d'abonnés, qui bénéficieront de connexion rapide avant la fin de l'année. La pénétration du haut débit ne se fera toutefois pas de manière homogène, révèle l'étude. En effet, celle-ci annonce de fortes disparités entre les pays de “grande” taille (France, Italie, Allemagne…) et de “petite” taille, tels que les Pays-Bas, la Suède ou la Belgique, déjà leaders d'Europe en termes de pénétration du haut débit au sein des foyers. D'après l'institut, dans les grands marchés d'Europe, un certain monopole est encore exercé par des opérateurs historiques. Ils risquent donc de rester à la traîne des marchés de petite taille où le jeu de la concurrence entre les opérateurs télécom, autrement plus dynamiques, a entraîné une démocratisation rapide des accès en haut débit au sein des foyers. En témoignent les taux de pénétration du broadband relevés en 2003 : alors qu'il atteint à peine 13 à 15 % des foyers au Royaume-Uni, en Allemagne et en Italie, ce taux apparaît déjà deux fois plus élevé en Belgique, aux Pays-Bas et au Danemark ! Par ailleurs, l'institut note que l'essor des offres “triple-play”, c'est-à-dire les offres de connexion combinant Internet, téléphone et télévision, devrait contribuer à l'accélération de la pénétration du haut débit au sein des foyers européens. A la lueur de ces analyses, le cabinet estime que 41 % des foyers européens disposeront d'un accès internet en haut débit d'ici 2008. Mais les disparités perdureront entre “grands” et “petits” pays. La palme du leadership reviendra au trio Suisse-Suède-Belgique. En effet, le taux de pénétration du haut débit devrait atteindre 50 à 60 % des foyers.

Nathalie carmeni