Recherche

Les internautes : experts en consommation

Publié par le

L'homme branché sait acheter en ligne. Deux études récentes précisent ses habitudes comportementales.

  • Imprimer


Le volume d'affaires des e-marchands français augmente chaque année depuis 2000. Il a atteint 5,52 MdE en 2004 selon la Fevad, soit une hausse de 53 % par rapport à 2003, et cette tendance devrait se confirmer en 2005. Outre le constat que la popu­lation en ligne est toujours en augmentation (cinq personnes sur dix ont un accès au Web, dont quatre à haut débit, selon Médiamétrie), et par extension, le nombre de e-consommateurs, deux études menées en novembre dernier tentent d'expliquer ce phénomène.

Gagner du temps

Selon la première étude, menée par Light­speed pour le compte du comparateur Shopping.com, les internautes achètent d'abord pour gagner du temps (pour 51 % des sondés) et pour payer moins cher (39 %). Autres avantages cités : la facilité pour trouver des informations (39 %) et la possibilité de comparer les prix (36 %). Suivis par le grand choix des produits accessibles (20 %), l'absence de négociation avec les vendeurs (14 %) et, enfin, la possibilité de connaître les magasins de confiance (12 %).

Dépenser mieux

La seconde étude, menée par Opinion Way pour MSN, attribue surtout ce succès au facteur décisionnel d'Internet et des moteurs de comparaison de prix. Selon l'étude, qualitative et quanti­tative, 72 % des internautes interrogés recherchent des bonnes affaires. Non pas pour dépenser moins, car leur budget achat en ligne est en moyenne plus élevé (+ 90 % par rapport aux acheteurs hors ligne), mais mieux. « Internet facilite l'accès aux informations techniques et commerciales des produits, ce qui explique leurs exigences dans leur processus d'achat, aussi bien sur Internet que dans les magasins traditionnels », commente Julien Guiraud, responsable Trade Marketing chez MSN France.

Achat impulsif

Ce qui n'empêche pas ces consommateurs de succomber plus facilement aux sollicitations commerciales faisant appel à l'achat spontané : 69 % des sondés déclarent réaliser des achats coup de cœur (vs 52 % des consommateurs traditionnels) et 36 % des achats “déraisonnables” (vs 23 %). Opinion Way rappelle, par ailleurs, que 46 % des internautes gagnent plus de 22 500 e par an, contre 25 % pour les consommateurs traditionnels. Logique donc d'y retrouver des clients plus aptes à se laisser aller à un achat impulsif.

Samir Azzemou

Où en est le data driven marketing & advertising?

Où en est le data driven marketing & advertising?

Où en est le data driven marketing & advertising? Où en est le data driven marketing & advertising?

En seulement trois ans, le data driven marketing & advertising (DDMA) est passé d'une discipline de niche à un axe de développement stratégique [...]

5 clés pour bien collaborer avec son CIO

5 clés pour bien collaborer avec son CIO

5 clés pour bien collaborer avec son CIO

À l'heure où les données règnent en maître au sein des directions marketing, les CMO font de plus en plus appel aux CIO pour "faire parler" [...]

Comment postuler aux offres d’emploi digital en 2017?

Article écrit par Digitalent

Digitalent

Comment postuler aux offres d’emploi digital en 2017?

Comment postuler aux offres d’emploi digital en 2017?

Comment postuler aux offres d'emploi du web ? Quel est le parcours le plus simple pour un candidat en quête d'opportunités de qualité dans le [...]

Adieu personas, bonjour IA !

Adieu personas, bonjour IA !

Adieu personas, bonjour IA !

Les personas, ces clients-types créés par les services marketing, vivent leurs dernières heures. Selon Venkat Nagaswamy, CEO de l'éditeur de [...]