Les chiffres de la vente à distance

Publié par le

Si le marché de la VAD en B to C stagne, celui de la vente aux entreprises a connu en 2001, selon la Fevad, une croissance de 7,6 %. Aujourd'hui, la VAD représente près de 6% du marché du B to B. Avec deux segments dominants : l'équipement du bureau (44 % du CA) et l'informatique (19 %).

  • Imprimer

La vente à distance aux entreprises


La vente à distance aux professionnels en France a réalisé en 2001 un chiffre d'affaires de 3,94 milliards d'euros, traduisant une augmentation de 7,6 %. De bons résultats, même si cette croissance est la moins forte enregistrée depuis 1998 (14,7 % en 2000). La VAD en B to B représente près de 6 % du marché général de la vente aux professionnels. Les deux segments dominants de la VAD aux professionnels sont l'équipement du bureau (mobilier et fournitures : 44 % du CA global) et l'informatique (19 %). Le premier mode de paiement de la VAD B to B est le chèque (65,2 % du chiffre d'affaires), devant le virement (23 %). Le panier moyen des commandes est en recul : 237 euros contre 267 euros en 2000.

La vente à distance aux particuliers


Le marché de la vente à distance de produits aux particuliers en France est stable. Avec un chiffre d'affaires global de 7,92 milliards d'euros pour 2001, la VAD enregistre un très léger déclin de 0,1 %. C'est la première baisse que connaît le marché depuis 1995. Entre 1996 et 2000, la croissance a toujours été positive, située entre 1,2 % et 4,1 %. L'évolution de la vente à distance de produits aux particuliers est largement indexée sur le marché du textile qui représente à lui seul 45 % du chiffre d'affaires global. Or, le textile a reculé en 2001 de 2,1 %. Légère baisse également pour l'alimentation et les boissons : - 1,2 %. Les marchés en croissance sont les produits culturels (+ 6,8 %), la beauté-santé (+ 5,2 %), l'assurance-produits financiers (+ 5 %) ainsi que le segment loisirs, maison, bijouterie, horticulture, photos (+ 4,4 %). La part de marché de la VAD dans le commerce général de détail subit une légère baisse, passant de 2,23 % en 2000 à 2,14 % en 2001. Les entreprises, dont l'activité repose en priorité sur l'édition de catalogues généralistes, représentent 53 % du chiffre d'affaires global de la VAD aux particuliers en 2001. Celles dont l'activité dominante relève de catalogues spécialisés pèsent 17 % du marché. Quant aux sociétés fonctionnant d'abord avec le publipostage, l'annonce presse, le téléphone, le Minitel, la TV et Internet, elles représentent aujourd'hui 30 % du CA de la VAD aux particuliers. En 2001, le panier moyen de la commande dans la VAD aux particuliers est de 50,6 euros, en légère hausse après trois ans de stagnation. La part respective des modes de paiement évolue très peu : 44,4 % du chiffre d'affaires se fait par chèques, 23,2 % par cartes privatives, 17,1 % par cartes bancaires, 9,9 % à la livraison en contre-remboursement. Les frais publicitaires (fabrication des documents et frais d'envoi) représentent 21 % du chiffre d'affaires de la VAD aux particuliers en 2001. Source : Fevad

Muriel Jaouën

Autres articles

Drive-to-web TV : tous les chemins mènent au clic
Drive-to-web TV : tous les chemins mènent au clic

Drive-to-web TV : tous les chemins mènent au clic

Par

aube de addressable TV le petit ecran inspire deja des bonnes pratiques du digital pour offrir ses annonceurs une mesure fiable de la performance [...]

The Place To Bid intègre le Header Bidding
The Place To Bid intègre le Header Bidding

The Place To Bid intègre le Header Bidding

Par

The Place To Bid la place de marche privee Adverline integre desormais le Header Bidding pour commercialiser ses espaces publicitaires

Alliance Drive to web entre Realytics et Temelio
Alliance Drive to web entre Realytics et Temelio

Alliance Drive to web entre Realytics et Temelio

Par

Mesurer impact du drive to web sur les ventes offline Tel est objectif du partenariat technologique entre Realytics et Temelio