Le syndicat des routeurs interpelle La Poste

Publié par le

Les contrats techniques que La Poste veut voir appliquer depuis cet été s'avèrent, selon le SNELPD, très coercitifs pour la profession. Au point de menacer sa pérennité.

  • Imprimer


«Si les contrats que La Poste préconise depuis le 1er juillet 1999 sont réellement appliqués, ils ne pourront être respectés que par les très gros routeurs. A terme, seuls deux ou trois regroupeurs pourront tenir, et en région parisienne exclusivement. » Pour Jean-François Michon, président du SNELPD (Syndicat national des entreprises de logistique et de publicité directe), la profession de routage se trouve acculée à une situation préoccupante. La Poste ayant édicté de nouvelles directives en matière de relations contractuelles avec les routeurs, applicables depuis juillet dernier. Durant les dernières années, La Poste avait consenti des contrats techniques (tarification au "franc au mille" au lieu d'une remise sur affranchissement) pour les routeurs, ainsi que des contrats commerciaux pour ses gros clients. Contrats qui venaient contrebalancer l'évolution des tarifs postaux. « Aujourd'hui, La Poste n'augmente plus ses tarifs, mais annonce une diminution des contrats techniques et commerciaux. Ce qui revient strictement au même », avance Jean-François Michon.

Séparation du mécanisable et du non mécanisable


L'interdiction en deçà d'un certain seuil volumétrique de regrouper les courriers mécanisables (enveloppes, 21 grammes en moyenne) et non mécanisable (colis, 420 grammes en moyenne) devrait handicaper l'offre de service en matière de mécanisable : « Un sac devant peser au minimum six kilos, le volume va devenir un critère véritablement freinant. Les délais seront rallongés, on ne pourra bien souvent donner de date de timbre qu'un jour sur deux », souligne son président. Ce qui pourrait obliger les entreprises à utiliser un autre tarif que le Postimpact TS3, à opérer un transfert vers le TS2 et à devoir accepter un renchérissement de l'affranchissement. L'argument de La Poste est radicalement différent : le projet présenté aux professionnels fin 1998, applicable depuis le 1er juillet 1999, est à l'équilibre. Entre les rémunérations sur le courrier mécanisable (70 F au mille en 1999, 65 F en 2000 et 60 F dès 2001) et sur le non mécanisable (+ 18 % en moyenne), les routeurs devraient, affirme-t-on à La Poste, s'y retrouver.

Critères qualitatifs plus drastiques


Si la rémunération maximale versée pour récompenser l'observance des critères de niveau de qualité est revue à la hausse (62,10 F au mille contre 54,78 F auparavant), on reconnaît à La Poste davantage d'exigence dans le respect de ces critères. Ceux-ci s'organisent autour de trois objectifs centraux : respect de la date de dépôt ; 1 % de fausses directions ; indication la veille du dépôt sur les volumes à 10 % près. Il n'empêche, selon Jean-François Michon, pour les routeurs de petite ou moyenne puissance, il n'existe qu'une seule alternative : entrer dans une stricte dépendance par rapport à La Poste ou se faire absorber par un gros regroupeur. « La direction générale de la Poste et des Télécommunications, l'organisme de régulation dépendant du ministère de l'Industrie, est intervenu pour demander à La Poste un report de six mois dans l'application de sa décision. En ce qui nous concerne, nous avons demandé une période d'ajustement. Mais nous sommes soumis au fait du prince », insiste le président du syndicat professionnel.

MURIEL JAOUËN

Autres articles

Du mouvement à la tête de Criteo
Du mouvement à la tête de Criteo

Du mouvement à la tête de Criteo

Par

ex licorne francaise championne du retargeting nomme Gregory Gazagne au poste de Vice president executif Global Revenue Operations Cedric [...]

Hotwire PR devient Hotwire Global
Hotwire PR devient Hotwire Global

Hotwire PR devient Hotwire Global

Par

Apres la nomination recente de Barbara Bates au poste de CEO de agence Hotwire devoile le nouveau visage de sa marque reflet une strategie de [...]

Michel Paulin quitte SFR
Michel Paulin quitte SFR

Michel Paulin quitte SFR

Par

Michel Paulin demissionne de son poste de directeur general de SFR pour des raisons personnelles En seulement ans est le 5e changement de direction [...]

Mark Okerstrom nommé p-dg d'Expedia
Mark Okerstrom nommé p-dg d'Expedia

Mark Okerstrom nommé p-dg d'Expedia

Par

Le voyagiste en ligne Expedia annonce la promotion de un de ses responsables Mark Okerstrom au poste de dg la suite du depart du patron du groupe [...]