Recherche

Le "multicanal" fait peur, à tort

Publié par le

Si les annonceurs rechignent à amorcer de véritables campagnes multimédia, c'est sans doute parce qu'on les a refroidis avec des discours inappropriés.

  • Imprimer


Depuis deux années, l'argument économique supplante tous les autres. Soumises à la pression de la rentabilité, les entreprises rechignent à investir dans des actions de fidélisation, a fortiori dans le multimédia qui leur semble par trop hasardeux. « Les annonceurs se retrouvent aujourd'hui coincés par rapport à leur volonté de fidéliser leur clientèle. Le rendez-vous loupé du CRM les a sévèrement refroidis », affirme Yann Dacquay (Regenere). Uniteam, agence spécialiste du secteur banque-assurances, ne compte que deux clients ayant accepté cette année d'intégrer le SMS à des canaux plus "classiques". Il faut dire que la logorrhée alimentée par les agences, les consultants et les fournisseurs de solutions de tous poils, avec son cortège d'expressions aux allures de concept (customer relationship management, plurimédia, multicanal, pour ne citer que les moins abscons...), a largement contribué à la culpabilisation des décideurs. Car, en fait, ce multicanal dont on nous rebat les oreilles n'est rien d'autre que la prise en compte, dans la palette d'outils mis à disposition des responsables du marketing et du MD, des nouvelles technologies. Et, en l'occurrence, de l'e-mail et du SMS. Bref, on ajoute deux médias à ceux qui existaient déjà de longue date : le mailing postal, le téléphone, le contact physique. « Le problème de l'e-mail et du SMS, c'est l'état de l'offre en matière de fichiers. Les clients, pour certains, sont mûrs. A la limite, pour des actions de conquête, on peut prendre le risque. Pour la fidélisation, c'est autre chose », affirme Patrick Descharmes, Dg associé d'Uniteam. Ce qui n'empêche pas d'optimiser les différents modes de contact en les agençant de manière réfléchie. « La plupart des agences de MD font du multicanal en mettant des canaux les uns à côté des autres. Or, il faut faire en sorte que ces canaux se répondent. La condition étant d'utiliser de manière intégrée les données recueillies au moyen de ces différentes sources », résume Yann Dacquay.

Muriel Jaouën

Le Data Marketing : parcours du combattant ?

Article écrit par MEDIARITHMICS

MEDIARITHMICS

Le Data Marketing : parcours du combattant ?

Le Data Marketing : parcours du combattant ? Le Data Marketing : parcours du combattant ?

Lundi 10h : réunion hebdomadaire au département marketing. La directrice annonce les grandes lignes d’une campagne d’activation marketing scénarisée [...]

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

Un internaute reçoit, en moyenne, 121 mails par jours. Face à la profusion d'e-mailings, comment les entreprises peuvent-elles se démarquer? [...]