Recherche

Le haut débit fait flamber la consommation d'Internet

Publié par le

A partir de son panel de 1 400 internautes au domicile en connexion rapide, Nielsen//NetRatings a mesuré les comportements de ces utilisateurs puis les a mis en perspective avec les comportements habituels des internautes en bas débit. Résultat : la tendance à la surconsommation est évidente.

  • Imprimer


En France, 20 % de la population des internautes, soit plus de 2 millions d'individus, se connectent désormais via le haut débit (câble, ADSL). Ce type d'utilisateurs, qui bénéficient d'un supplément de confort dans l'usage du média, consommeraient deux fois plus d'Internet que leurs homologues connectés en bas débit. La contribution du haut débit au développement de l'usage d'Internet est flagrante, comme mise en exergue par l'étude : l'internaute français, utilisateur d'une connexion en haut débit, consulte en moyenne 1 410 pages, passe plus de quatorze heures en ligne et réalise 27 visites par mois. Contre respectivement 676 pages, un peu moins de huit heures et seize visites par mois pour un utilisateur du bas débit. Cette surconsommation profite considérablement aux sites de téléchargement tels que Edonkey2000, Musiccity et Kazaa, aux sites d'informatique et de logiciels comme Hardware, Divx, Window, et Ldlc où les internautes assouvissent leur passion pour l'informatique. Mais les sites de divertissement sont également à l'honneur avec des surconsommations de Cplus et F1-live qui voient leur taux de couverture progresser considérablement sur la cible des connectés en haut débit. Mieux encore, le principe de la durée illimitée des connexions, propre aux abonnements câble - ADSL, profiterait aux sites d'intérêt grand public : en mars, les plus puissants du panel d'internautes au domicile (Wanadoo, Free, Lycos, Voilà, Google, Libertysurf, Tiscali) ont augmenté de 30 % en moyenne leur taux de couverture auprès de la cible des connectés en haut débit. Côté e-marchands, ce score s'envole : + 75 % en moyenne pour la couverture des dix premiers sites e-commerce : Amazon, Fnac, Voyages-Sncf, Ebay, Rueducommerce.

Nathalie Carmeni